Wim Sweldens (Kiswe): "Avec Biden, vers le durable"

©Photo News

Le co-fondateur de la société de streaming interactif Kiswe (New York) table sur une économie américaine désormais plus ouverte et plus durable.

Le Belge Wim Sweldens est cofondateur et architecte en chef de la société Kiswe, basée à New York et spécialisée dans le domaine du streaming interactif et des événements sportifs et musicaux virtuels. Elle a par exemple contribué à produire le Tour des Flandres cycliste virtuel, gagné par Greg Van Avermaet au printemps dernier, durant le lockdown. Il est très sensible à la qualité du processus démocratique. "En tant que citoyen, ce qui m'importe le plus, c'est que le processus démocratique soit pleinement suivi et que chaque vote soit compté", dit-il. "Après cela, nous connaîtrons le vainqueur et je m'attends pleinement à ce que les États-Unis puissent poursuivre leur long processus de transition pacifique du pouvoir. »

A ses yeux, l’issue des élections ne fait plus de doute : « En regardant les chiffres dans les différents états charnières ce jeudi matin et en faisant quelques extrapolations, je suis convaincu que Biden sera déclaré vainqueur. Bien que j'aime garder la politique et les affaires séparées, personnellement je pense que c'est une bonne direction pour le pays. »

"Joe Biden aura certainement une approche différente du commerce international et de l'immigration qui, je crois, rendra l'économie américaine plus ouverte..."
Wim Sweldens
Co-fondateur, Kiswe (New York)

Commerce, immigration, pandémie: voilà les trois chantiers où le nouveau Président fera la différence, selon lui. "Joe Biden aura certainement une approche différente du commerce international et de l'immigration qui, je crois, rendra l'économie américaine plus ouverte et lui permettra de croître dans des directions durables. De toute évidence, il gérera la pandémie différemment en mettant davantage l'accent sur la distance sociale, le port de masque et des rassemblements moins importants. Je pense que la pandémie sera bien mieux gérée sans causer de dommages inutiles à l’économie."

Dans l'hypothèse, "de plus en plus improbable", d'une réélection de Donald Trump, il s'attendrait "à ce que l'économie et le marché boursier se portent bien à court terme", mais aussi à ce que "les instabilités structurelles se manifestent et aient un impact négatif sur l'économie à long terme". Il fait référence à l'inégalité des revenus, à la justice sociale et aux politiques environnementales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité