L'enseignement supérieur à Bruxelles maintient le code jaune mais durcit le ton

©Photo News

Le code jaune reste d'actualité dans l'enseignement supérieur bruxellois, mais de nouvelles mesures de prévention doivent être prises.

Ce n'est plus un secret pour personne: l'épidémie de coronavirus gagne du terrain dans notre pays, et c'est d'autant plus vrai dans la capitale. Le taux de contamination parmi les jeunes étant nettement supérieur à celui de la population en général, la concentration d'un grand nombre de personnes sur les campus universitaires et dans les hautes écoles (où le travail en présentiel se fait parfois jusqu'à 80%) pose question.

"Il est important de préserver les étudiants, notamment les nouveaux étudiants de Bac1 qui ont besoin de créer leurs contacts sociaux, essentiels pour la bonne poursuite de leurs études."
Nicolas Dassonville
Porte-parole de l'ULB

Les principaux acteurs de l'enseignement supérieur bruxellois se sont donc réunis ce vendredi matin afin de statuer sur la direction à prendre pour prévenir ces nouvelles contaminations. Une autre réunion est encore prévue dans l'après-midi entre les responsables des universités et hautes écoles d'une part, et le cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny, d'autre part.

Les autorités académiques ont été entendues. Le code jaune sera maintenu. "Les données dont on dispose ne démontrent pas la nécessité de basculer en code orange", explique le porte-parole de l'ULB, Nicolas Dassonville. "Il est important de préserver les étudiants, notamment les nouveaux étudiants de Bac1 qui ont besoin de créer leurs contacts sociaux, essentiels pour la bonne poursuite de leurs études", ajoute-t-il.

Mesures de sensibilisation

Le port du masque reste donc obligatoire dans l'enceinte des établissements, la distance de sécurité doit y être respectée et 25% des cours doivent se donner à distance. Si le niveau d'alerte n'est pas relevé, de nouvelles mesures de précaution et de sensibilisation seront toutefois prises afin de prévenir au mieux l'impact du Covid-19. À charge de chaque établissement de les déterminer.

L'ULB a déja pris, jeudi matin, la décision de fermer ses espaces de convivialité: trois grandes tentes abritant des tables qui permettaient aux étudiants de se réunir de manière plus festive autour d'un verre, d'un jeux de société. "Les restaurants universitaires et les bibliothèques restent, par contre, ouverts, ils sont de toute manière relativement peu fréquentés", ajoute Nicolas Dassonville.

Harmoniser les codes

Dans l'après-midi, le cabinet Glatigny discutera avec les universités de Liège, Mons et Louvain-La-Neuve, et encore l'ULB, ainsi qu'avec les hautes écoles, pour organiser la suite de la gestion de l'épidémie. Il s'agit d'accorder les codes en vigueur en Fédération Wallonie-Bruxelles (qui comportent 4 couleurs) avec les nouveaux codes du baromètre épidémiologique mis sur pied par le Celeval.

D'après ce qu'on en sait, le baromètre comporterait 6 couleurs. Il faut donc harmoniser les choses. Dès que le baromètre changera de couleur, le basculement se fera automatiquement pour tout le monde.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité