L'obligation scolaire avant 6 ans: Mode d'emploi

©Photo News

Une proposition de décret instaurant des conditions de fréquentation en 3e maternelle devrait bientôt être déposée au parlement de la FWB.

Obliger les enfants de 3e maternelle à fréquenter régulièrement l’école, ce sera bientôt d’actualité. La Flandre a déjà agi depuis longtemps, en prenant la décision de contourner l’écueil fédéral qui l’empêchait d’agir.

L’abaissement sous 6 ans de l’obligation scolaire est en effet de la compétence du Fédéral, mais rien n’y bouge, les partis flamands s’y opposant pour des raisons strictement budgétaires et… communautaire (la clé-élèves s’en trouverait modifiée au profit des francophones).

En Fédération Wallonie-Bruxelles, des textes sont quasiment prêts pour agir de la même façon que la Flandre. On va jouer sur un autre tableau, à savoir les conditions d’inscription et les quotas de présence pour pouvoir inscrire son bambin en primaire, la Communauté étant compétente sur ces points. Si l’enfant n’atteint pas un certain nombre de jours de présence en maternelle, la porte du primaire lui restera fermée.

©REUTERS

Au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un groupe de travail a été mis sur pied il y a près de deux ans pour plancher sur le sujet. Tous les partis, y compris d’opposition, sont d’accord pour renforcer la fréquentation en maternelle. Un premier texte de proposition de décret circule. Il figure dans le rapport du groupe de travail qui a été présenté mardi en commission éducation du parlement de la FWB. Dans les couloirs du parlement, il se dit qu’une proposition de décret conjointe pourrait atterrir sur la table du parlement de la FWB dans les semaines qui viennent.

Que signifie l'obligation scolaire à 6 ans?

Cette obligation scolaire en maternelle figure d’ailleurs dans les objectifs du Pacte pour un enseignement d’excellence, dans le chapitre consacré à la revalorisation de l’enseignement maternel. Le Pacte évoque l’obligation de fréquentation scolaire en 3e maternelle, "en ligne avec les travaux en cours au parlement". On y est…

-> Le calendrier?

Le Pacte évoque une obligation de fréquentation de la 3e maternelle pour la rentrée de septembre 2018. Au cabinet de la ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns, on confirme vouloir respecter ce timing, tout en laissant l’initiative aux députés.

-> Pourquoi obliger? 

220 demi-journées
L'obligation scolaire en 3e maternelle prévoit une présence de l'enfant en classe d'au moins 220 demi-journées.

Le taux de fréquentation atteint déjà 97% chez les enfants de 5 ans. Les 3% d’enfants qui ne sont pas scolarisés proviennent majoritairement de milieux précarisés, et/ou dans lesquels on ne parle pas la langue de l’enseignement, constatent les députés. "Il est d’autant plus fondamental pour eux de se rendre à l’école", dit le texte "martyr" de la proposition de décret. Que ce soit pour des raisons de socialisation, mais aussi pour leur éviter un décrochage scolaire quasi certain s’ils arrivent en primaire sans avoir suivi le parcours du maternel.

-> Comment s'effectuera cette obligation?

Un nombre d’heures de fréquentation minimale est proposé comme condition pour s’inscrire en 1ère primaire: 220 demi-journées en 3e maternelle. Si la condition n’est pas respectée, le conseil de classe pourrait toujours laisser passer l’enfant en lui prévoyant un accompagnement spécifique durant sa 1ère année.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés