Pépites belges aujourd'hui, leaders mondiaux demain

Cefaly ©BELGA

De la lutte contre les incendies au diagnostic de la maladie d’Alzheimer, les entreprises prometteuses de l’année impressionnent.

Technologie

Cefaly rayonne à l'international depuis Herstal

Fondée en 2004, Cefaly a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de près de 14% à 2,468 millions d’euros en 2013 grâce à son appareil électrique permettant de prévenir et de traiter les migraines et le stress par neurostimulation externe. Un produit innovant et plus que crédible depuis que Cefaly a obtenu l’approbation des autorités américaines pour commercialiser sa technologie Outre-Atlantique. C’est qu’elle en a dans le ventre, la petite pépite liégeoise, installée à Herstal. Rien que pour cette année 2014, Cefaly vise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros via la création de sa filiale américaine, Cefaly Inc. Et le double l’année suivante. Et ce n’est qu’un début puisque les opportunités de développement mondial sont légion. L’électrode adhésive en forme de diadème, à placer sur le front, a récemment obtenu un enregistrement en Chine et au Brésil et, dans ce dernier pays, il a déjà enregistré une première commande. Cefaly a aussi signé un autre contrat en Arabie Saoudite. Croissance oblige, l’entreprise commence à se sentir à l’étroit dans ses locaux belges. Le personnel est passé en 6 mois de 8 à 15 salariés et l’effectif devrait passer à 35 salariés en 2016. Cefaly va investir 1,2 million d’euros pour relocaliser ses activités à Liège. En plus de son produit phare, Cefaly a d’autres projets de R & D, dont un porte sur la récupération de certaines fonctions après un accident vasculaire cérébral. À suivre.

Médecine

Les traceurs d'ORA en guerre contre Alzheimer

À mi-chemin entre l'ingénierie électronique, la biochimie et la médecine, Optimized Radiochemistry Applications (ORA) est un fabricant d'équipements médicaux et fournit à ses clients un outil destiné à la production de traceurs radio pharmaceutiques pour le diagnostic avancé dans le domaine de la cancérologie, des maladies cardiaques et neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

Plus spécifiquement, l'entreprise produit des automates destinés à la fabrication de traceurs thérapeutiques, ces petites molécules couplées à un isotope radioactif qui permettent d'obtenir une imagerie médicale au niveau cellulaire et viennent compléter les radiographies classiques. ORA, via ses automates, intervient principalement au niveau du couplage entre la molécule porteuse et l'isotope radioactif.

Surtout, son expertise dans le domaine des traceurs servant au diagnostic avancé de la maladie d'Alzheimer lui a permis d'atteindre une certaine renommée à l'international. Au point de voir l'entreprise, installée à Philippeville, générer désormais plus de 95% de son chiffre d'affaires à l'export.

Créée en 2006, l'entreprise a vendu et installé son premier automate en 2010 aux États-Unis et signé un accord de distribution mondial non-exclusif avec le géant allemand Siemens en 2012. En mai dernier, ORA livrait déjà sa centième machine aux États-Unis.

Électronique

IntoPIX, le champion de l'imagerie numérique s'exporte aussi au Japon

Créée en 2006 à Louvain-la-Neuve, la start-up aujourd'hui dirigée par Alain Wislet a rapidement gagné ses galons. Spécialisée dans le traitement, la sécurisation et le partage d'images, la pépite a développé une série de technologies qui seraient actuellement utilisées dans plus de 50% des projecteurs exploités dans l'industrie du cinéma digital. Pour donner un ordre d'idée : la Ultra haute définition commence seulement à s'imposer à l'échelle commerciale, mais IntoPIX a développé sa première puce de décodage du standard en... 2007. Depuis, la pépite s'est imposée comme l'un des acteurs les plus pointus du secteur et innove constamment.

Habituée des salons internationaux, la société s'exporte largement et a déjà créé des filiales au Japon et aux États-Unis. Une expansion internationale et une expertise technique qui lui ont déjà valu d'être primée à 4 reprises, notamment par le prix de l'export de Trends Tendances. Il faut dire que le groupe a pu profiter de l'écosystème néo-louvaniste et compte notamment parmi ses conseillers Benoît Macq, le Monsieur spin-off/start-up de l'Université catholique de Louvain, et Jean-Jacques Quisquater, gourou belge de la cryptographie. Le fonds lié à l'UCL, Vives, a aussi participé à une injection de cash de 1,3 million d'euros en 2009. IntoPIX réalisait à la mi 2013 un chiffre d'affaires de 2,2 millions d'euros et un bénéfice de plus de 400.000 euros.

Chimie

Uniteq, leader de la lutte contre le feu en Europe

Alors que l'entreprise Uniteq fête à peine ses 5 ans, une rapide recherche sur le web permet déjà de comprendre à quel point la pépite a vocation internationale. Et de fait, les produits de prévention et de lutte contre les incendies (typiquement, ce que contiennent les extincteurs) du groupe basé à Mons s'exportent si bien que l'entreprise réalise déjà plus de 90% de son chiffre d'affaires à l'étranger. L'entreprise joue également un rôle de conseil en matière de sécurité industrielle, de sécurité des ménages et des services publics. Un marché complexe s'il en est, puisqu'il impose une expertise scientifique et technologique, mais également légale, la prévention incendie étant particulièrement règlementée.

C'est d'ailleurs dès l'entrée en vigueur des nouvelles réglementations du secteur que l'activité d'Uniteq devient rentable, soit seulement sept mois après sa création. Ses produits sont déjà homologués et utilisés par plus de 50% des acteurs du marché européen. Uniteq a fusionné avec Valore, une spin-off du Centre de Ressources Technologiques de l'UCL, ce qui l'a fait passer d'un statut de distributeur à celui de producteur, tout en lui permettant de recruter plusieurs hauts profils. Implantée dans le parc scientifique Initialis, l'entreprise emploie une dizaine de personnes et l'on retrouve à la présidence du conseil d'administration le serial entrepreneur/business angel, François Blondel.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés