Vous faites des économies pour acquérir la maison de vos rêves ?

Les Belges ont une brique dans le ventre, c’est bien connu. Mais devenir propriétaire coûte beaucoup d’argent. C’est notamment ce qui explique le taux d’épargne relativement élevé dans notre pays. En moyenne, nous mettons de côté environ 15% de notre salaire mensuel. La plupart des organismes financiers offrent cependant des formules d’épargne spécifiques en fonction de vos projets immobiliers. Ces formules peuvent être classées en deux catégories, à savoir les comptes d’épargne à haut rendement et les plans d’épargne à long terme.

La flexibilité des comptes d’épargne à haut rendement

Des comptes d’épargne assortis d’un taux de base élevé et/ou une prime de fidélité majorée peuvent encourager les jeunes adultes à se constituer un bas de laine en vue de l’achat, la construction ou la rénovation de leur propre habitation. Généralement, les conditions d’accès sont assez strictes (par exemple basées sur l’âge de l’épargnant). Les avantages d’un compte d’épargne classique sont cependant d’application. De cette manière, vous conservez la flexibilité du compte d’épargne (c’est-à-dire la possibilité d’effectuer un retrait à tout moment), les intérêts sont exonérés de précompte mobilier à concurrence de 1.900 euros et votre capital bénéficie de la garantie sur les dépôts de 100.000 euros.

La baguette magique

Pour ceux qui ne comptent pas se lancer dans leur projet immobilier avant au moins dix ans, il peut s’avérer judicieux d’opter pour l’épargne à long terme, fiscalement avantageuse. Ainsi la plupart des compagnies d’assurances offrent-elles la possibilité d’épargner pour votre future assurance de solde restant dû, par le biais d’un plan d’épargne à long terme. De cette manière, vous pouvez réduire les frais liés à la souscription d’un crédit hypothécaire pour votre habitation. De plus, et comme dans le cas du plan d’épargne pension, vous bénéficiez d’un avantage fiscal tout en mettant de l’argent de coté pour la maison de vos rêves. Cela dit, une fois de plus, tout rachat anticipé du capital épargné sera sanctionné par le fisc.

Une méthode d’épargne

La principale différence par rapport aux plans d’épargne est que l’épargne à long terme passe obligatoirement par un contrat d’assurance. La compagnie d’assurance auprès de laquelle vous souscrivez un plan d’épargne à long terme garantit un rendement minimum pour vos versements. Le taux minimum, qui est en moyenne de 2% actuellement, est parfois complété d’une participation bénéficiaire, laquelle n’est cependant pas garantie.

Même case

Tenez également compte du fait que la rubrique de la déclaration fiscale où vous devez indiquer le montant de votre épargne à long terme sert également pour la déduction de votre crédit logement. Par conséquent, il est probable que vous bénéficiez déjà de la déduction maximale si vous avez un crédit hypothécaire en cours. Dans ce cas, vous ne pourrez pas déduire les cotisations à votre plan d’épargne à long terme. Pour l’année de revenus 2014, le plafond commun pour l’épargne à long terme et les amortissements en capital d’un crédit logement est fixé à 2.280 euros. Sur ce montant, vous bénéficiez, comme dans le cas de l’épargne pension, d’un avantage fiscal de 30% au titre de la déclaration de 2015.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés