Attentats meurtriers à Kaboul revendiqué par l'EI

©EPA

Deux nouveaux attentats à Kaboul portent à plus de 200 le nombre de tués dans des attentats en Afghanistan depuis mardi.

Une nouvelle attaque-suicide à Kaboul a fait 15 morts samedi parmi des cadets de l'armée afghane. La deuxième en 24 heures après celle visant une mosquée chiite, porte à plus de 200 le nombre de tués dans des attentats en Afghanistan depuis mardi.

Devant la mosquée chiite de l'ouest de Kaboul, dévastée vendredi soir par un attentat du groupe jihadiste Etat islamique, les habitants et les proches viennent aux nouvelles samedi et une nouvelle fois condamnent l'impéritie du gouvernement afghan. L'attaque a provoqué la mort d'au moins 56 fidèles en prière, dont des femmes et des enfants. Cinquante-cinq personnes au moins ont été blessées. L'assaillant, un "Turkmène", a "fait exploser sa ceinture au milieu de la foule".

Le lieu reste empreint d'une forte odeur de sang séché et de corps déchiquetés. Les murs maculés sont éclaboussés de sang jusqu'à plus de deux mètres de hauteur, les vitres brisées, les tapis rouges jonchés d'éclats, de vêtements, de chaussures.

L'assaillant a pu entrer déguisé en femme, selon un responsable de quartier. Il a d'abord ouvert le feu sur l'assemblée avant de se faire exploser. Un témoin affirme qu'"il portait des grenades tout autour de la taille".

Depuis juillet 2016, la minorité chiite d'Afghanistan a été régulièrement frappée par l'EI, groupe extrémiste sunnite apparu en 2015 dans l'est du pays et qui considère le chiisme comme une hérésie.

Des civils, armés, sont chargés d'assister les forces de police pour bloquer toute intrusion suspecte à distance des lieux de prière.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés