Etat d'urgence en Egypte

©AFP

Deux explosions revendiquées par l'Etat >Islamique ont fait 44 morts en Egypte. Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi a annoncé l'instauration de l'état d'urgence pour une durée de trois mois.

Le président égyptien a déclaré l'état d'urgence, après deux attentats à la bombe revendiqués par le groupe Etat islamique qui ont visé des églises coptes et fait 44 morts.

La mesure doit encore être approuvée par le Parlement.

Ces attentats interviennent 19 jours avant une visite en Egypte du pape catholique François prévue les 28 et 29 avril.

Les Coptes orthodoxes d'Egypte sont la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes. Ils représentent 10% des 92 millions d'Egyptiens.

Ils se disent victimes de discriminations dans tout le pays de la part des autorités et de la majorité musulmane.

♦ L'attentat d'Alexandrie, la grande ville du nord du pays, a été perpétré dimanche en début d'après-midi par un kamikaze "équipé d'une ceinture explosive" et a fait 17 morts, dont quatre policiers, et 48 blessés.

©EPA

Après avoir été arrêté par des policiers, l'assaillant s'est fait exploser à l'entrée de l'église Saint-Marc où se trouvait le pape copte orthodoxe Tawadros II à l'occasion de la fête des Rameaux, selon le ministère de l'Intérieur.

♦ L'autre attaque a eu lieu dans la matinée, à Tanta, une grande ville située à une centaine de km du Caire, dans le delta du Nil, en pleine célébration des Rameaux dans l'église Mar Girgis (Saint-George). Elle a fait 27 morts et 78 blessés, selon le ministère de la Santé.

Revendication

Les deux attentats ont été revendiqués par les djihadistes de l'Etat islamique par l'intermédiaire de leur organe de communication, Amaq. Ces attentats commis, selon les jihadistes, par des kamikazes égyptiens.

Sissi a également demandé dimanche à l'armée de déployer des forces pour aider la police à protéger les "infrastructures vitales" du pays.

Parallèlement, le ministre de l'Intérieur Magdy Abdel Ghaffar a annoncé le remplacement du chef de la sécurité de la province de Gharbeya, où se trouve la ville de Tanta.

©EPA

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés