Que sont devenus les jihadistes de l'EI qui ont quitté Raqa?

©EPA

Un gigantesque convoi avait quitté Raqa lorsque la ville avait été nettoyée de la présence jihadiste de l'EI. Mais des combattants de l'organisation terroriste en auraient profité pour fuir vers la Turquie, avec l'intention de perpétrer de nouveaux attentats.

Dans un reportage publié lundi, la BBC a rapporté les propos de plusieurs chauffeurs des véhicules du convoi qui quittait Raqa, en Syrie. Ces personnes ont raconté avoir transporté plusieurs centaines de combattants lourdement armés, notamment des étrangers. Selon la BBC, plusieurs d'entre eux auraient réussi à passer en Turquie pour y préparer des attentats en Europe.

©Photo News

Le convoi présenté comme transportant plus de 3.000 civils avait quitté la ville le 14 octobre, à la faveur d'un accord négocié avec le "Conseil civil", une administration locale mise en place par les combattants antidjihadistes kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par la coalition internationale. Mais il faut savoir que les milices kurdes YPG qu'Ankara considère comme une "organisation terroriste" sont la principale composante des FDS.

Si l'information selon laquelle ces combattants de l'EI prépareraient de nouveaux attentats fait trembler l'Europe, la Turquie a déploré l'accord, estimant qu'il montrait le bien-fondé de ses mises en garde à Washington contre sa collaboration avec les milices kurdes.

Selon le ministère turc des Affaires étrangères: "Cet accord est un nouvel exemple que combattre une organisation terroriste en s'aidant d'une autre se traduira par une collusion entre ces deux organisations."

Interrogé mardi au sujet de cet accord, le porte-parole de la coalition, le colonel Ryan Dillon, a reconnu que "sur les 3.500 civils qui ont quitté Raqa à ce moment-là, moins de 300 ont été identifié comme de possibles combattants de l'EI".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content