"Tous les combattants qui se trouvent à Mossoul vont y mourir"

©AFP

Tous les accès à Mossoul-Ouest sont condamnés, l'Etat Islamique semble pris au piège.

Longtemps préparée, la bataille de Mossoul fait rage depuis quelques semaines, et les forces irakiennes n'ont fait que progresser. La ville pourrait revenir aux mains de l'armée officielle rapidement.

60%
L'EI aurait perdu 60% du territoire conquis en 2014 en Irak

Les forces irakiennes ont en effet coupé tous les accès à Mossoul-Ouest, piégeant ainsi les combattants du groupe Etat islamiquedans leur dernier grand bastion en Irak, selon l'envoyé spécial américain auprès de la coalition antijihadistes.

"L'EI est pris au piège. Dans la nuit, la 9e division blindée de l'armée irakienne, basée près de Badouch au nord-ouest de Mossoul, a coupé le dernier accès routier" de la deuxième ville du pays, a affirmé Brett McGurk à des journalistes à Bagdad. Et de poursuivre:

"Tous les combattants qui se trouvent à Mossoul vont y mourir"

2.500
Il resterait 2.500 combattants de l'EI à Mossoul Ouest et périphérie

Il a souligné que la coalition était "très engagée à, non seulement vaincre (l'EI) à Mossoul, mais à s'assurer que (ses combattants) ne prennent pas la fuite".

Des responsables américains ont récemment évalué à 2.500 le nombre de jihadistes encore présents dans l'ouest de Mossoul et dans la ville de Tal-Afar, à l'ouest.

Autre signe que l'étau se resserre sur l'EI à Mossoul, son chef Abou Bakr al-Baghdadi a "probablement quitté Mossoul avant que Mossoul et Tal Afar (plus à l'ouest) ne soient isolées par les forces irakiennes", selon un responsable américain.

McGurk a précisé que l'EI avait perdu 60% de l'ensemble des territoires qu'il avait conquis en 2014 en Irak.

 

• L'EI en perdition?

©AFP

L'offensive sur Mossoul-Ouest est la seconde grande phase de l'opération lancée le 17 octobre par les forces irakiennes. Appuyées par la coalition internationale sous commandement américain, celles-ci avaient annoncé fin janvier la "libération" de la partie orientale.

En Syrie voisine, l'EI est aussi sur le recul mais le groupe djihadiste contrôle toujours son bastion de Raqa, dans le nord du pays.

Et ensuite? Le groupe Etat Islamique prévoit de se replier sur la vallée de l'Euphrate après la perte de Mossoul et Raqa, selon un responsable de la Défense américain:
"Je ne pense pas que (les jihadistes) aient renoncé" à tenir des territoires dans le cadre d'un "califat", a indiqué ce responsable à des journalistes. "Ils font des plans pour continuer à fonctionner comme un pseudo-Etat centré sur la vallée de l'Euphrate", à l'est de la Syrie et à l'ouest de l'Irak, après la chute de Mossoul et de Raqa.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés