Publicité

Qui va gagner l'Euro?

©Photo News

Microsoft Cortana Intelligence livre ses prévisions pour l’Euro. Les Diables seraient éliminés en quarts.

Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, mais à la fin c’est toujours l’Allemagne qui gagne… Cette citation est attribuée à Gary Lineker, ancien joueur, aujourd’hui présentateur télé à la BBC. Le commentateur anglais risque bien encore d’avoir raison si l’on en croit les prédictions de Microsoft Cortana Intelligence. C’est en effet l’Allemagne qui devrait remporter la finale face à l’Espagne. Pays hôte, la France ne terminerait que troisième du championnat européen. Et nos Diables Rouges échoueraient en quarts de finale, face à l’Allemagne précisément (voir ci-dessous).

Pour prédire l’issue des différentes rencontres de l’Euro 2016, Microsoft fait appel au big data, en évaluant d’énormes quantités de données, parmi lesquelles l’historique des rencontres, le lieu du match (la France dispose d’un avantage en jouant chez elle), la composition des équipes, et même les conditions météorologiques et l’état du terrain.

Mais, élément important, Microsoft ajoute à ces données l’avis des internautes, avec les opinions exprimées par des millions de personnes via les requêtes dans les moteurs de recherche Bing ou Google ou les commentaires postés sur les réseaux Twitter et Facebook.

Grâce à ses algorithmes, Microsoft peut ainsi associer les données fondées sur les performances sportives à l’opinion des supporters. Et au final, attribuer à chaque équipe un pourcentage de probabilité de victoire, de match nul ou de défaite.

L’élément "réseaux sociaux" permettrait d’ajouter 5% en termes de précision des prévisions, dit-on chez Microsoft.

Toutes les données sont ajustées en temps réel. Pour l’instant, avant le début de la compétition, c’est l’Allemagne qui tient donc la corde.

Mais quelle est la fiabilité du système? Microsoft et son assistant intelligent Cortana annoncent une précision de 85% sur la base de précédentes compétitions (Champions League, basket américain, football américain…).

Pour la Coupe du Monde 2014, qui s’était déroulée au Brésil, Microsoft avait prévu 40 résultats corrects sur 48. Le système a surtout vu juste à partir des quarts de finale, avec à la clé une victoire finale de l’Allemagne sur l’Argentine, alors que d’autres attendaient le Brésil.

L’Echo s’est associé pour la presse belge francophone à Microsoft Cortana Intelligence pour publier les prévisions, tant dans la version papier du journal que sur le Web.

43%
C’est la probabilité actuelle d’une victoire des Diables face à l’Italie lundi soir (contre 27% pour la Squadra et 30% de probabilité d’un match nul).

Bonne nouvelle, pour les trois premiers matchs de la Belgique, Microsoft nous prédit une victoire des Diables Rouges. La probabilité d’une victoire contre l’Italie est évaluée pour l’instant à 43% (contre 27% pour l’Italie, 30% de probabilité d’un match nul). La Belgique l’emporterait par un but d’écart. Ensuite, les Diables gagneraient face à l’Irlande et la Suède. En 1/8e de finale, la Belgique est pointée victorieuse face à la Croatie, mais retrouverait sa "bête noire", l’Allemagne, en quarts de finale. Et là, les Allemands sont pointés vainqueurs avec une probabilité de 75%. L’Allemagne priverait ensuite la France d’une finale à Paris (53% contre 47%), avant de l’emporter contre l’Espagne. Tout ceci va-t-il se vérifier dans la réalité? Réponse le 10 juillet.

La France, Selon Goldman & co...

La plupart des prévisionnistes voient une victoire de la France. C’est le cas de Goldman Sachs qui se base sur les statistiques passées des équipes (résultats, buts marqués et encaissés….). Elle ajoute l’avantage du terrain pour élire la France, favorite avec 23% de chances de l’emporter en finale face à l’Espagne. La Belgique arrive 6e (battue en 1/4 par l’Allemagne) avec moins de 6%. Les sceptiques rappelleront qu’à la Coupe du Monde, Goldman Sachs s’était royalement planté en pronostiquant une victoire du Brésil, humilié (1-7) en 1/2 finale par l’Allemagne…

UniCredit voit, elle aussi, les "Bleus" triompher mais face à l’Angleterre. L’auteur du rapport a intégré plusieurs données à sa formule: avantage de jouer à domicile, points obtenus lors du dernier Euro, présence en 1/2 finale des Euros des moins de 17 et de 19 ans. Par contre, il ne voit même pas la Belgique atteindre les 1/4 de finale, jugeant les Diables "surévalués".

La France est aussi donnée favorite par Gracenote, société active dans les statistiques dans le domaine sport et du divertissement. Là aussi, elle l’emporterait contre l’Espagne. La Belgique battrait la Croatie en 1/8e de finale mais échouerait en 1/4 face à l’Allemagne. Quant àBisnode, active dans les bases de données marketing, elle voit au contraire les Diables arriver en finale mais y être battus par L’Espagne. Son modèle est un subtil mélange de performances passées des équipes, de leurs statistiques offensives et défensives. Les plus optimistes s’en remettront plutôt aux oracles du Financial Times qui, début 2016, voyaient carrément les Diables gagner l’Euro!

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés