Un sursis pour le système d'échange de quotas de CO2

©REUTERS

Le Parlement européen a finalement approuvé le report de la mise aux enchères de certains permis d'émissions de CO2 (permis de polluer) de quelques années afin de permettre au prix du marché carbone de remonter.

Les élus européens ont définitivement approuvé mardi le gel de 900 millions de tonnes de quotas de CO2 jusqu'à 2020 pour tenter de sauver le marché européen du carbone.

La mesure doit encore être avalisée formellement par les Etats lors d'une réunion des ministres de l'Environnement de l'UE le 16 décembre à Bruxelles, a annoncé la présidence lituanienne.

La Pologne et Chypre ont voté contre cette mesure début novembre lors d'une réunion de leurs représentants permanents.

"Enfin, cela a pris du temps mais nous y sommes. Le gel des quotas est désormais une réalité, avec une majorité solide", a commenté la commissaire au Climat Connie Hedegaard sur son compte twitter.

La mesure a été approuvée par 305 voix contre 284 et 29 abstentions. Les partis conservateurs réunis au sein du Parti Populaire Européen (PPE) ont tenté en vain de bloquer cette mesure.

"Une par une nos propositions sont adoptées. Nous sommes prêts pour la prochaine grande étape: les propositions climat de la Commission pour 2030 en janvier", a dit Mme Hedegaard.

La mesure ne sera utilisée qu'une fois. Elle doit permettre de ramener le prix de la tonne de CO2 entre 8 et 12 euros, a expliqué à l'AFP une source proche du dossier.

Le prix de la tonne de CO2 est encore très loin des 24 euros escomptés.

"On attend pas une hausse spectaculaire, juste une stabilisation du prix. La mesure va permettre de sauver l'ETS (le système européen d'échange de quotas), ensuite il va falloir le soigner", a souligné cette source.

Plusieurs options d'actions restent à l'examen, dont le retrait définitif de 2 milliards de tonnes de quotas, mais cette solution divise les Etats. "On se dirige vers la constitution d'une réserve de quotas, retirés du marché pour éviter l'accumulation des surplus, et remis en vente en cas de besoin", a précisé cette source.

Le marché européen du CO2 est plombé par un excédent de 2 milliards de tonnes de quotas, véritable trésor de guerre détenu par les entreprises les plus polluantes de l'UE.

8,5 milliards de tonnes de quotas de CO2 devraient être vendus entre 2013 et 2020.

Le marché des quotas d'émissions est le principal instrument financier de la politique climatique de l'UE.

Les fonds tirés de cette vente devaient permettre de cofinancer les investissements dans les énergies renouvelables et les nouvelles technologies comme la capture et le stockage du CO2.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés