mon argent

Titres-services plus chers? Retour du travail au noir

©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

36% des Belges payeront à nouveau au noir les services ménagers, si le prix des titres-services devait encore augmenter. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par Mon Argent (L'Echo).

En 2003, le gouvernement introduit les titres-services. L'objectif est double:  créer de l'emploi et lutter contre le travail au noir. Le gouvernement fédéral subventionne le système: pour un titre-service d'une valeur de 22,04 euros par heure prestée, le particulier ne paie que 8,5 euros. 

De plus, grâce à une réduction d'impôt de 30%, un titre-service ne coûte finalement que 5,95 euros.

Mais les hausses successives du prix de ces titres mettent en péril la réussite de la formule. Selon un sondage réalisé par Mon Argent/L'Echo:


36% payeront à nouveau au noir les services ménagers, si le prix des titres-services devait encore augmenter,
24 % ne sont pas d'accord avec cette affirmation et
40 % n'ont pas d'avis sur la question.

Une nouvelle hausse de 0,5 euro est déjà prévue pour le 1er janvier 2014. Pour les 400 premiers titres-services par personne, l'utilisateur ne payera donc plus 8,5 euros mais bien 9 euros. Le prix unitaire des 100 titres-services suivants passe lui à 10 euros.

Pour contourner temporairement cette hausse imminente, il est encore poissible d'acheter rapidement un stock de titres. Attention: les titres-services achetés avant la fin de l'année n'ont plus une durée de vie de 8 mois. Ils devront être utilisés au plus tard le 30 avril 2014.

Publicité
Publicité
Publicité