Comment diversifier votre portefeuille d'investissement avec un fonds télécom?

Sur les Etats-Unis (27% des actifs sous gestion), les gestionnaires privilégient des grands noms tels que Verizon Communications ou AT & T ©Bloomberg

Avec une performance de 7,7% par an durant la dernière décennie (et de 13,4% sur 5 ans), le fonds NN (L) Telecom figure en haut de sa catégorie sectorielle en compagnie du fonds Parvest Equity World Telecom, avec une volatilité toutefois sensiblement inférieure à celle affichée par son concurrent.

Cette performance soutenue contredit la perception que le secteur télécom aurait été une mauvaise option pour faire fructifier ses économies ces dernières années, à condition de l’aborder avec une approche globale.

Fiche technique
  • Nom: NN (L) Telecom (ISIN: LU0108459040)
  • Gestionnaires: Paul Vrouwes, Jeff Meys, Pieter Schop et Jeroen Bos
  • Stratégie: Le fonds cherche à investir globalement dans le secteur des télécoms, avec une forte représentation des Etats-Unis, du Japon et du Royaume-Uni.
  • Principales expositions: AT&T, Vodafone, Verizon, Centurylink, Orange

NN (L) Telecom est fortement diversifié internationalement, avec un mélange attractif entre les grandes capitalisations et les acteurs de taille moyenne. Sur les Etats-Unis (27% des actifs sous gestion), les gestionnaires privilégient des grands noms tels que Verizon Communications ou AT & T, mais également le fournisseur d’accès à internet CenturyLink. Pour le Japon (15% des actifs sous gestion), le portefeuille sera investi à la fois sur le plus grand groupe de l’Archipel (NTT) ainsi que sur le plus confidentiel KDDI Corp, un fournisseur de services mobiles et internet. Parmi les autres grandes positions du groupe, nous trouvons également des grands leaders européens comme Orange ou Deutsche Telekom, ou des acteurs dans des pays comme l’Australie (Telstra) ou le Canada (Rogers Communications). Dans l’ensemble, le portefeuille sera assez concentré sur une trentaine de positions, les 10 principales lignes représentant plus de 58% des encours à la fin du premier semestre 2016.

"Nous sommes à la recherche d’entreprises bénéficiant d’un avantage structurel par rapport à leurs concurrents. Nous sélectionnons, par exemple, des entreprises qui occupent une place de leader dans les pays où elles opèrent ou qui disposent d’une base de coûts réduite. Nous privilégions aussi les entreprises qui profitent des tendances du marché comme, par exemple, la forte croissance dans les pays émergents ou la forte augmentation du trafic de données sans fil, souligne Paul Vrouwes. Comme les entreprises opèrent généralement à l’échelle internationale, leurs performances dépendent de moins en moins de leur pays d’origine. Le portefeuille se base donc surtout sur les secteurs pour proposer une diversification efficace."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés