"Le non du cdH est une catastrophe"

©BELGA

Luc Williame (ex-patron de Glaverbel) appuyé par des économistes et d'autres patrons d'entreprises s'inquiète des conséquences du "non" de Benoît Lutgen. Ils le disent dans une lettre adressée au patron du cdH.

Si le cdH a récemment pris la plume pour écrire à ses membres, peut-être devra-t-il bientôt faire de même avec les économistes et chefs d'entreprises proches de sa mouvance. Car visiblement, là aussi, la fin de non-recevoir adressée par Benoît Lutgen aux membres de la coalition suédoise inquiète, explique Le Soir. Luc Willame (l'ex-patron de Glaverbel) a notamment écrit à Benoit Lutgen que le non adressé à Bart De Wever était "une catastrophe pour le pays et le cdH, une erreur historique". Ou encore "pour le maintien du pays, je suis très choqué que le cdH n'ait pas compris cet enjeu."

Luc Willame ne serait pas le seul à se montrer ainsi préoccupé. Ils seraient, selon Le Soir, une dizaine dont Olivier Lefèbvre (ex-patron d'Euronext), Etienne de Callataÿ (chief economiste de la banque Degroof), à la base de cette lettre.

La perplexité des milieux économiques au "non" n'est pas neuve. Dès le lendemain du "non" de Benoît Lutgen, son frère, Jean-Pierre Lutgen, le patron d'Ice-Watch, avait souligné dans nos colonnes: "Mon frère a commis une erreur historique".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés