mon argent

Où trouver les meilleurs fonds de placement?

Yannick Nelissen de Fidelity Worldwide Investment est reparti avec le Super Award. ©Dieter Telemans

Quelle est la formule magique des bons gestionnaires de fonds? Une bonne dose de discipline, mais aussi de courage, pour oser s’éloigner des indices de référence.

Hier soir a eu lieu la 19e édition des "Awards" des meilleurs gestionnaires de fonds du marché belge, décernés par les quotidiens "L’Echo" et "De Tijd". Au total, 18 prix ont été attribués: quatorze à des fonds individuels et quatre à des sociétés de gestion.

Le gestionnaire de fonds américain Fidelity remporte le "Super Award", qui récompense le gestionnaire affichant les résultats les plus réguliers avec l’ensemble de ses fonds. En Belgique, Fidelity propose 93 fonds. Son succès est à mettre au crédit de son importante équipe d’analystes et de sa politique d’investissement, qui s’appuie entièrement sur la méthode de "stock picking" (ou sélection de titres). "Nous recherchons systématiquement les entreprises qui disposent d’un avantage concurrentiel structurel", a expliqué son stratégiste en chef, Dominic Rossy.

"Nous évitons systématiquement les secteurs cycliques et nous privilégions la continuité."
Rob Deneke
Partenaire chez Comgest

Comgest Gestion, lauréat du prix du meilleur gestionnaire de fonds d’actions, applique la même approche systématique. "Nous cherchons uniquement les entreprises dont les bénéfices augmentent de manière cohérente. Nous évitons les secteurs cycliques et nous privilégions la continuité", explique Rob Deneke, partenaire chez Comgest. La société de gestion applique cette stratégie depuis de nombreuses années. Pendant la crise financière de 2008, Comgest en avait déjà récolté les fruits en évitant d’investir dans les actions du secteur financier.

Petercam Institutional Asset Management remporte quant à lui la palme du meilleur gestionnaire de fonds à revenu fixe. "Notre style de gestion pour les produits à revenu fixe peut être qualifié d’actif et de flexible. Nos décisions en matière d’investissement s’appuient sur trois axes: recherche fondamentale, analyse de valeur relative et gestion permanente des risques", explique Peter De Coensel, responsable de l’investissement en obligations d’entreprises.

S’écarter de l’indice

Point commun parmi les lauréats et qui vaut la peine d’être souligné: tous osent s’écarter de leur indice de référence. Près de 90% des fonds européens de petites capitalisations de MFS (voir tableau ci-dessous) consistent en positions qui ne font pas partie des indices de référence. Chez Blackrock, vainqueur de la catégorie actions européennes, le fonds s’écarte de 83% de l’indice, et chez Fidelity, également vainqueur de la catégorie marchés émergents, ce chiffre se situe entre 70 et 90%.

Pour investir intelligemment, il est également recommandé d’éliminer toute forme d’émotion. Cette approche est illustrée à merveille par le fonds qui remporte la palme dans la catégorie actions internationales: KBC Asset Management remporte ce prix grâce à un fonds quantitatif. Ces fonds, dont la composition est définie sur base de modèles mathématiques, évitent par définition les décisions émotionnelles et sélectionnent les actions sur base de critères purement objectifs. Parmi les lauréats de la catégorie actions, il faut souligner Banque Degroof, récemment fusionnée avec le groupe Petercam, et qui remporte le prix de la catégorie actions belges et de la catégorie actions américaines.

Banque Degroof et Fidelity ne sont pas les seuls à remporter deux Awards: ING Investment Management rafle deux prix. Celui de la catégorie des fonds mixtes — compartiment risque neutre, et celui des fonds avec protection du capital. Pour cette dernière distinction, le jury a pris en compte les rendements moyens annuels des fonds à capital garanti à 100% dont l’échéance se situe en 2014, le vainqueur étant le gestionnaire qui obtient le plus haut rendement moyen. ING remporte le trophée avec un rendement moyen de 2,7% par an, réparti sur 12 fonds.

Kempen Capital Management se distingue dans la catégorie des obligations d’entreprise. Ce gestionnaire néerlandais est apprécié de longue date pour ses fonds, qui représentent désormais plus de 800 millions d’euros d’actifs sous gestion. Candriam, l’ancien Dexia Asset Management, affiche les résultats les plus réguliers des cinq dernières années dans la catégorie obligations des marchés émergents. Durant cette période, le fonds a enregistré un rendement moyen annuel de 11,7%.

Découvrez le dossier spécial fonds dans "L’Echo" ce samedi.

©MEDIAFIN

Publicité
Publicité
Publicité