Fusillade: "un homme qui tue de sang froid"

"Triple assassinat et de tentative d'assassinat terroristes." C'est ainsi que le parquet fédéral qualifie la fusillade de samedi au Musée juif de Bruxelles.

Le parquet fédéral a décidé de reprendre le dossier de la fusillade survenue au Musée juif de Bruxelles samedi dernier, et qui a coûté la vie à trois personnes et grièvement blessé une quatrième. Il a qualifié les faits de triple assassinat et de tentative d'assassinat terroristes.

"Les faits ont été commis par un homme qui tue de sang froid et qui montre une grande détermination. Ces faits ont en plus eu lieu en moins d'une minute trente, ce qui laisse penser à un motif terroriste", a indiqué une porte-parole du parquet, lundi après-midi au cours d'une conférence de presse.

L'identification des victimes ainsi que leur nationalité sont des éléments complémentaires pour "fédéraliser" le dossier, avait déjà indiqué plutôt dans la journée le parquet de Bruxelles.

En ce qui concerne l'état d'avancement de l'enquête proprement dit, "toutes les pistes restent ouvertes". "Des milliers d'heures d'images ont été saisies et sont en cours d'analyse." Plusieurs témoins ont pris contact avec le parquet et des auditions ont déjà été effectuées.

Appel à témoins

Dimanche, la police fédérale avait en effet  diffusé sur son site web des images et des photos d'une personne suspectée d'être l'auteur de la fusillade. Sur trois extraits de vidéos de caméras de surveillance, on voit l'inconnu s'approcher du Musée, y entrer et tirer à plusieurs reprises avec une arme de type kalachnikov sortie d'un sac noir. Le tout en moins de deux minutes.

 

Réactions

Deux jours après la fusillade au Musée juif de Belgique, les marques de soutien, notamment du monde religieux, continuent d'affluer.

L'Eglise Protestante Unie de Belgique se dit ainsi "très choquée par l'attentat perpétré" et exprime toute sa compassion envers les victimes et leurs proches, assurant se sentir en profonde communion avec la communauté juive.

Elle "condamne toute forme de violence et est soucieuse de défendre une société où les différences entre les personnes sont respectées et célébrées comme un enrichissement. Elle appelle les hommes et femmes politiques élus hier et tous les autres concitoyens de notre pays à réaliser les conditions du 'vivre ensemble'", déclare Steven H. Fuite, le président du Synode de l'Eglise Protestante Unie de Belgique.

Le Comité des Arméniens de Belgique est lui horrifié et révolté et "partage les sentiments de la communauté juive de Belgique visée par le meurtrier, avec laquelle, depuis des années, il dénonce la montée de l'antisémitisme et la tolérance dont il jouit". Il exige aussi que les moyens nécessaires soient mis à la disposition des parquets pour faire cesser le classement sans suite des plaintes du chef d'agression antisémite.

D'autres associations provenant de différents horizons ont également réagi. Avocats.be, qui réunit les 7.500 avocats francophones et germanophones de Belgique, dénonce notamment "la gravité de l'atteinte portée aux valeurs fondamentales de liberté, de dignité et d'égalité".

La Ligue des Musulmans de Belgique, l'Association pour la Mémoire de la Shoah et le Réseau européen contre le racisme ont également souhaité présenter leurs condoléances aux familles des victimes et à leurs proches.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés