Publicité

La position européenne en vue de la réunion du G20

Voici une liste des principaux points sur lesquels insisteront les leaders des Vingt-Sept lors de la rencontre, selon une version provisoire des conclusions du sommet européen obtenue par Reuters.

(Reuters) - Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne doivent se mettre d'accord jeudi et vendredi sur une position européenne commune en vue de la réunion du G20, le 2 avril prochain à Londres.

Voici une liste des principaux points sur lesquels insisteront les leaders des Vingt-Sept lors de la rencontre, selon une version provisoire des conclusions du sommet européen obtenue par Reuters.

RÉGULER LES MARCHÉS FINANCIERS

Le G20 devrait :

- Accroître la transparence et la notion de responsabilité dans la supervision du secteur financier

- S'assurer qu'il existe une régulation ou une supervision appropriée pour tous les marchés financiers, produits ou intervenants qui pourraient représenter un risque systémique, en particulier les fonds spéculatifs et les groupes de capital investissement

- Mieux réguler les activités des agences de notation

- Rendre plus transparent les marchés des dérivés de crédit

- Combattre l'évasion fiscale, la criminalité financière, le blanchiment d'argent ou le financement du terrorisme

- S'assurer d'une meilleure coopération internationale de la part des paradis fiscaux

- Adopter de nouveaux principes en matière de gouvernance d'entreprise et de rémunérations pour éviter les prises de risque trop importantes

- Améliorer la coopération internationale en matière de supervision, via notamment la création de collèges de superviseurs d'ici fin 2009 pour toutes les grands établissements financiers internationaux

- Améliorer la régulation bancaire en favorisant notamment la mise en place de modes de gestion contre-cycliques, de nouvelles règles prudentielles et de comptabilité

EMPÊCHER UNE CRISE FUTURE

Le FMI devrait :

- Soutenir et encadrer la mise en oeuvre du plan d'action adopté lors du sommet du G20 de Washington en novembre 2008

- Doubler ses ressources pour pouvoir répondre aisément aux problèmes de balance des paiements. Les Vingt-Sept sont prêts à contribuer à hauteur d'une fourchette comprise entre 75 et 100 milliards de dollars à cet effort.

- Réformer les procédures de décision et de sélection aux postes de direction pour mieux refléter le poids de certains Etats membres. Cet appel vaut aussi pour la Banque mondiale.

COORDONNER L'ACTION INTERNATIONALE

Les Européens appelleront à:

- Coordonner les mesures de relance fiscale et les mettre en oeuvre rapidement. Ils insisteront aussi sur la consolidation des finances publiques dès que la croissance sera de retour.

- Restaurer le flux du crédit

- S'assurer que les mesures budgétaires servent des objectifs de long terme, comme l'amélioration de la productivité

- S'inscrire en faux contre le protectionnisme et rechercher un accord dans le cadre du cycle de Doha

- Aider les petites et moyennes entreprises, dans les pays développés comme dans les pays en voie de développement

- Promouvoir le développement mondial et honorer les engagements à accroître l'aide internationale, à travers notamment du respect des objectifs du Millénaire

- Utiliser l'ensemble des sources de financement, comme les crédits à l'exportation, les garanties d'investissement et les soutiens en matière de recherche et développement, paix et sécurité, migration ou changement climatique

- Soutenir les activités des grandes banques de développement multilatérales

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés