Publicité

Le débat sur hedge funds et agences de notation

©REUTERS

Parmi les sujets à l'ordre du jour figurent le renforcement de la régulation des marchés financiers, et notamment l'encadrement des activités des "hedge funds" comme des agences de notation financière. Voici les principales propositions présentes dans la lettre d'intention rédigée par les dirigeants du G20.

LONDRES, 27 mars (Reuters) - Les chefs d'Etat et de gouvernement du G20 se réuniront jeudi prochain à Londres pour le deuxième sommet consacré à la crise économique et financière.

Parmi les sujets à l'ordre du jour figurent le renforcement de la régulation des marchés financiers, et notamment l'encadrement des activités des "hedge funds" comme des agences de notation financière, dont le rôle a été mis en cause dans la débâcle du secteur bancaire depuis la faillite de Lehman Brothers en septembre dernier.

Voici les principales propositions présentes dans la lettre d'intention rédigée par les dirigeants du G20 sur les questions posées par les fonds spéculatifs et les agences de notation:

- Les fonds spéculatifs ou leurs gestionnaires devraient être enregistrés et devraient publier les informations nécessaires à l'évaluation des risques qu'ils font courir à l'ensemble du système financier. Toute institution financière ou instrument financier constituant un risque devrait être soumis à une autorité de régulation.

- Les rémunérations et les primes des dirigeants devraient se conformer aux principes édictés par le Forum de stabilité financière (FSF), un groupe réunissant banques centrales, Trésors et autorités de supervision de 26 pays dans le monde.

- Des réserves de capitaux devraient être constituées en période faste et les achats financés par effet de levier devraient être limités afin d'amortir leurs effets durant les périodes de ralentissement économique.

- Les agences de notation devraient être enregistrées, se conformer au code de conduite de l'Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV, qui regroupe les régulateurs des principales bourses dans le monde) et être soumise à une autorité de régulation.

- Les opérations hors bilan devraient être totalement transparentes; les normes de comptabilité devraient être sensiblement améliorées notamment en ce qui concerne la valeur des actifs de valeur incertaine; le marché des crédits dérivés devrait être soumis à une plus large standardisation.

- Le FSF devrait voir ses compétences élargies dans le cadre d'un renforcement de la coopération internationale et devrait se voir confier un rôle de vigie au côté du Fonds monétaire international (FMI).

Le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner a déclaré que le FSF devrait être promu au rang de superviseur du système financier mondial; jusqu'à présent, ce FSF a surtout été le support de réunions informelles de superviseurs financiers.

- Sur les actifs douteux, les dirigeants du G20 ont déjà dit que l'une des principales priorités des gouvernements était d'éliminer les actifs toxiques des bilans des banques. Ils ont déjà pris des mesures en ce sens en injectant des capitaux dans le secteur, en mettant en place des cadres de garanties et en fournissant des liquidités au marché monétaire. Ils ont inclus dans leur communiqué une série de principes destinés à déterminer un cadre d'actions pour la gestion des actifs de valeur incertaine.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés