Publicité

Les Européens "d'accord" pour une régulation plus "sérieuse" (Zapatero)

"Il y a un plein accord entre Européens" pour une "régulation efficace" du système financier mondial, "non pas une hyper-régulation mais une régulation sérieuse", a expliqué le chef de gouvernement socialiste lors d'un entretien paru vendredi dans plusieurs journaux européens.

(afp) - Les pays européens sont "pleinement d'accord" sur les objectifs du prochain sommet du G20 à Londres, en particulier pour élaborer une régulation plus "sérieuse" du système financier, a indiqué dans un entretien le chef de gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero.

Ce sommet, prévu le 2 avril, auquel participera l'Espagne --bien que ce pays ne fasse pas formellement partie du G20-- doit se pencher sur la réforme du système financier international et tenter d'élaborer une réponse coordonnée à la crise économique.

"Il y a un plein accord entre Européens" pour une "régulation efficace" du système financier mondial, "non pas une hyper-régulation mais une régulation sérieuse", a expliqué le chef de gouvernement socialiste lors d'un entretien paru vendredi dans plusieurs journaux européens.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne "se sont rapprochés de cette position européenne" qui consiste à mettre en place une régulation plus efficace, a déclaré M. Zapatero, selon la retranscription de l'entretien fourni vendredi par le gouvernement espagnol.

"La réforme du système financier est la clé" du succès du sommet de Londres, a encore déclaré M. Zapatero, "parce que s'il y a un accord, un accord ample, ce sera un message de confiance" et le G20 "incitera le marché et les investisseurs à la confiance".

Pour le responsable espagnol, il s'agit essentiellement de trouver lors de la réunion de Londres des accords "sur la régulation, sur la supervision, sur les paradis fiscaux et sur le rôle du FMI".

Une régulation plus "efficace" passe essentiellement par deux points: faire en sorte qu'aucun "territoire et aucun produit (...) financier ne soit exempt de régulation" et donner aux organes de supervision financière "des moyens d'inspection suffisants pour connaître le contenu, l'évolution et le bilan des produits (financiers) et des entreprises qui les gèrent".

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés