4 Belges sur 10 recevront une proposition de déclaration simplifiée

©BELGA

Tax-on-web est ouvert depuis ce mercredi. Grande nouveauté 2018: la déclaration fiscale est régionalisée, ce qui lui permet de s'alléger de 46 codes. Par ailleurs, davantage de contribuables (plus de 3 millions) recevront une proposition de déclaration simplifiée.

Remplir sa déclaration fiscale 2018 via Tax-on-web est possible depuis ce mercredi. Les contribuables ont jusqu'au 12 juillet pour rendre leur déclaration digitale, ou jusqu'au 29 juin s'ils optent pour une déclaration "papier". Les envois des déclarations papier auront lieu du 7 au 22 mai. Les déclarations remplies par un comptable peuvent être envoyées jusqu'au 25 octobre. 

Cette année, plus de 3 millions de contribuables, soit 4 sur 10, recevront une proposition de déclaration simplifiée (PDS). C'est 825.000 de plus que l'année dernière. Le groupe-cible a été élargi suite à la suppression du plafond de rémunération, au-delà duquel l'administration fiscale n'envoyait auparavant jamais de PDS. Par conséquent, outre les pensionnés et les allocataires, davantage de salariés dont la situation est stable chaque année recevront donc une PDS. Si les contribuables concernés sont d'accord avec la proposition (94% d'entre eux l'étaient en 2017), ils ne doivent rien faire. 

3,77 millions
de déclarations via Tax-on-web
L'an dernier, 3,77 millions de déclarations ont été rentrées via Tax-on-web, soit 110.000 de plus qu'en 2016, 2,19 millions via une proposition de déclaration simplifiée (PDS) et 860.000 en version papier.

Par ailleurs, près d'un contribuable concerné par le cadre IX (dépenses de crédit hypothécaire, assurance vie, etc.) sur deux verra sa déclaration préremplie: 676.000 déclarations avec des emprunts hypothécaires et 253.000 avec des assurances-vie individuelles. Au total, 367 codes seront préremplis dans Tax-on-web. 

Quoi de neuf ?

La déclaration 2018 sera en outre plus digeste, étant donné qu'elle compte 46 codes en moins que l'année dernière et que la partie 1 de la déclaration fiscale est régionalisée. Les différences se trouvent au cadre IX (intérêts et amortissements en capital d'emprunts et de dettes), X (réductions d'impôts régionales) et XI (crédits d'impôt). Le contribuable ne voit donc que ce qui est d'application pour la région de son domicile au 1er janvier 2018. Le contribuable wallon sera par exemple le seul à voir les cases "chèque habitat" ou "prêt coup de pouce".

Par ailleurs, de nouveaux codes sont apparus, comme ceux qui serviront à déclarer les revenus issus de l'économie collaborative, au cadre XVI. Pour rappel, le contribuable qui a tiré des revenus de l'économie collaborative pour un montant inférieur à 5.100 euros en 2018 peut bénéficier d'un régime favorable (taux d'imposition de 20% et frais forfaitaires de 50%). Cet impôt est prélevé à la source par la plateforme agréée, mais le contribuable doit déclarer ses revenus afin que le fisc puisse vérifier qu'il ne dépasse pas la limite de 5.100 euros.  Les nouveaux codes concernent aussi l'avantage pour le parent isolé avec enfant(s) à charge ou encore le solde restant dû pour le prêt coup de pouce en Wallonie. 

Notons enfin que le SPF Finances va réaliser 486.000 euros d'économie (160.000 euros de frais d'impression et 326.000 euros de frais postaux) en n'envoyant plus la brochure explicative avec les déclarations papier. 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content