Publicité
Publicité

Publifin, qu'en pense le PS?

©Mediafin

La députée Laurette Onkelinx réclame que le patron de Nethys et bourgmestre socialiste d’Ans Stéphane Moreau, fasse "un pas de côté" en raison du scandale Publifin.

Le coup vient de Bruxelles. Excédée par le scandale Publifin, la députée socialiste Laurette Onkelinx a réclamé hier que le patron de Nethys et bourgmestre d’Ans Stéphane Moreau (PS), fasse "un pas de côté". "J’attends de voir ce que le parti va décider, mais je pense à titre personnel que (Stéphane Moreau) doit faire un pas de côté", a affirmé Laurette Onkelinx, interrogée dans l’émission de la VRT "Villa Politica". L’ex-Liégeoise se dit scandalisée. "Est-ce que  Est-ce que vous imaginez la situation des mandataires? Que notre travail soit sali par cette situation-là, c’est inacceptable."

Combien de mandats les élus de votre commune détiennent-ils ?

Les élus sont tenus de déposer une liste de tous leurs mandats (rémunérés ou non) à la Cour des comptes. Ces listes sont rendues publiques chaque année au mois d'août. L’Echo vous propose d’identifier sur ce graphique (sur base des listes les plus récentes) les bourgmestres et les échevins qui cumulent leur statut d’élu avec d’autres fonctions. La commune de Bruges est la championne en la matière. Mais qu’en est-il dans votre commune?

Les propos de Laurette Onkelinx tranchent avec le silence gênant adopté par les élus du PS en Wallonie depuis quelques jours. Entre les "pas de commentaire" et "il ne désire pas s’exprimer sur ce sujet pour l’instant", le cas Nethys/Moreau est tout simplement mis entre parenthèses à Namur. Stéphane Moreau, le bourgmestre socialiste de la commune d’Ans, est pourtant décrit comme le chef d’orchestre par qui tout ce scandale est venu. Oui mais voilà, "Nethys est un acteur économique de poids à Liège. C’est des milliers d’emplois et d’importants bénéfices. N’allons pas trop vite", soulignait un élu socialiste il y a quelques jours. Bref, on ne semblait pas encore prêt à faire le "ménage".

Il y a évidemment eu les mesures présentées par Paul Furlan à Namur mercredi mais ce fut le service minimum. En aucun cas il n’a été question du cas spécifique de Publifin (ex-Tecteo), de Nethys et de son patron.

Le silence de Magnette

S’en suit le silence de Paul Magnette (rejoint par Jean-Claude Marcourt et Paul Furlan), le ministre-président de la Région wallonne. "C’est stratégique", glisse un proche. Dans sa quête pour accéder à la présidence du PS, un strapontin indispensable pour atteindre le poste de Commissaire européen, Paul Magnette ne peut en aucun cas se mettre à dos la fédération liégeoise du parti. Or, accuser ouvertement Stéphane Moreau, c’est créer un schisme au sein du PS.

Vient ensuite le grand chef, Elio Di Rupo. Sur l’antenne de Bel RTL jeudi matin, le Montois s’est dit "choqué". "On ne peut pas permettre qu’il y ait des cumuls financiers comme on peut les connaître. Il faut une limitation extrêmement stricte des montants financiers que les gens reçoivent." Revenant sur les propositions avancées par Paul Furlan, Elio Di Rupo va un pas plus loin. Pour lui, un bourgmestre ne peut pas être également patron d’une entreprise. Son idée sera reprise le soir par Paul Magnette sur la RTBF. Mais Elio Di Rupo et Paul Magnette évitent habilement de s’attaquer à Stéphane Moreau et à Nethys.

Il faudra attendre l’après-midi jeudi pour qu’un élu socialiste ose s’en prendre à Stéphane Moreau. Une sortie qui, finalement, arrange tout le monde ici à Namur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés