Jean-Pierre Hansen, Bernard Thiry et Laurent Levaux pour sauver Nethys

Jean-Pierre Hansen ©BELGA

Les trois hommes seront présentés vendredi à l’assemblée générale de Nethys comme administrateurs. Leur mission? Remettre de l’ordre dans la société et gérer l’éviction du management.

Il fallait trouver des "sages" pour gérer le conseil d’administration de Nethys et déminer le terrain. En coulisses, les téléphones ont chauffé, avec notamment, Elio Di Rupo (PS) et Willy Borsus (MR) à la manœuvre. Un trio a été constitué: il se compose de Jean-Pierre Hansen, Laurent Levaux et Bernard Thiry, annonçait ce mercredi en fin d’après-midi Le Soir sur son site Internet. Une information confirmée à plusieurs sources, même si les intéressés se refusent à tout commentaire.

Les trois hommes vont remplacer le président Pierre Meyers, François Fornieri et les six autres administrateurs.

On le sait, une assemblée générale extraordinaire de Nethys a été convoquée en urgence pour ce vendredi midi. Cette assemblée générale doit prendre acte de la démission des administrateurs de Nethys, en nommer de nouveaux et demander au nouveau conseil d’administration la révocation du management actuel du groupe liégeois, au premier rang duquel on trouve Stéphane Moreau.

Les trois hommes sont appelés à remplacer le président Pierre Meyers, François Fornieri et les six autres administrateurs de Nethys. À charge pour eux, ensuite, d’étoffer le conseil d’administration et surtout, de partir à la recherche d’un nouveau patron pour Nethys  leur vocation n’est pas de jouer les opérationnels.

Similitudes et complémentarités

Ce trio de poids présente à la fois des similitudes et des complémentarités. Les trois hommes se sont taillé une solide réputation, sont très expérimentés, et ont l’essentiel de leur carrière derrière eux: leur motivation n’est donc pas sujette à caution.

Côté complémentarités, le trio comptera deux Liégeois (Laurent Levaux et Bernard Thiry) et un non-Liégeois (Jean-Pierre Hansen, originaire d’Athus). Ils ont travaillé dans des secteurs très différents. Et leurs connexions politiques se complètent. Bernard Thiry est socialiste, Jean-Pierre Hansen a démarré sa carrière au cabinet du ministre André Oleffe (PSC), tandis que Laurent Levaux est étiqueté MR.

©BELGA

Jean-Pierre Hansen, ancien patron d’Electrabel, a été longtemps un des hommes forts du groupe GDF Suez. Appelé par le ministre Bellot à présider le comité de pilotage du RER, il est aujourd’hui président du conseil d’administration de l’ARES, l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur.

©Anthony Dehez

Laurent Levaux, lui, préside le conseil d’administration de la société de services aéroportuaires Aviapartner, dont il a précédemment été CEO. Il siège dans de nombreux conseils d’administration, notamment ceux de bpost, Proximus, FN Herstal ou Investsud.

©Anthony Dehez

Quant à Bernard Thiry, ancien patron du groupe d’assurances Ethias, il connaît bien le groupe Nethys, puisqu’il est devenu en 2018 président de Resa, sa filiale active dans la distribution d’électricité et de gaz, pour la sortir du giron de Nethys. Une ombre au tableau, tout de même: l’affaire dite de la "pergola": Bernard Thiry était soupçonné d’avoir aidé Stéphane Moreau avec un contrat d’assurance antidaté, ce qui lui a coûté son poste de CEO chez Ethias. Il a toutefois été blanchi par un non-lieu.

Lire également

Publicité
Publicité