Le cdH veut le remplacement de Stéphane Moreau en urgence

Stéphane Moreau ©Photo News

Les 2 administrateurs cdH de Publifin vont déposer en urgence trois points au CA de Publifin ce mardi après-midi: le remplacement de Stéphane Moreau, la limitation des salaires à 245.000 et la fusion par absorption de Finanpart.

Les administrateurs cdH de Publifin, Pierre Erler et Josly Piette, ont mis à l'ordre du jour d'un conseil d'administration de Publifin, sur le point de s'ouvrir ce mardi, le remplacement de l'administrateur délégué de Nethys Stéphane Moreau. Selon le parti centriste, "c'est la première fois" que ce point arrive à l'ordre du jour du CA du groupe liégeois.

Deux autres demandes ont été déposées en urgence par les humanistes: le plafonnement des rémunérations à 245.000 euros et la fusion par absorption de Finanpart, l'étage intermédiaire entre l'intercommunale Publifin et la société Nethys, qui obstrue le contrôle de la première sur la seconde.

Vendredi dernier, à la suite de la polémique qui a mené à la démission du président de Publifin Paul-Emile Mottard (PS), la fédération liégeoise du PS avait pour la première fois appelé à un changement du fonctionnement du management de Nethys et de la composition de ses instances dirigeantes, et recommandé aux CA de Publifin et de Nethys d'agir en ce sens dans les meilleurs délais.

Une annonce des centristes prise avec humour par Cédric Halin, l'échevin d'Olne, lanceur d'alerte, qui avait permis de faire éclater le scandale Publifin avant de tourner le dos, quelques mois plus tard, à son parti, le cdH. "Apparemment, échéance électorale aidant, tout le monde se réveille en mettant des points à l'ordre du jour du CA de Publifin que j'avais déjà déposés avec Marc Hody (Ecolo) en avril 2017. Je l'ai déjà dit: ils sont exceptionnels chez Publifin/Nethys", a-t-il indiqué.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content