interview

"Limitons strictement les cumuls financiers"

Elio Di Rupo, président du PS ©Photo News

Elio Di Rupo est choqué par le scandale Publifin, car il estime qu'à toute rémunération, il faut un travail effectif. Il veut de l'ordre et de la clarté.

Elio Di Rupo, le président du Parti socialiste, était l'invité de Martin Buxant (L'Echo) ce jeudi sur Bel RTL. Il a affirmé être "profondément choqué" par le scandale des rémunérations chez Publifin. Il maintient sa confiance dans le ministre Paul Furlan, qui "a contribué à assainir les intercommunales", estime-t-il. Mais il veut mettre en place une série de mesures pour remettre de l'ordre et apporter de la clarté. "Il faut une ligne de conduite extrêmement sévère. Mon intention est d'y aller très franchement."

Parmi ses propositions pour "remettre de l'ordre", Elio Di Rupo veut interdire aux bourgmestres et échevins d'être patron d'une entreprise, et d'autant plus d'une entreprise publique. Sans le nommer, il pointe ainsi du doigt Stéphane Moreau, bourgmestre socialiste de la commune d'Ans et directeur général de Nethys.

Laurette Onkelinx avait annoncé lundi qu'il faudra reconstruire la sécurité sociale à la fin de cette législature. Elio Di Rupo confirme à son tour que "la première mesure sera de redonner des moyens financiers" à la sécurité sociale. "Les socialistes se sont battus depuis des décennies pour donner à nos citoyens un statut social de grande qualité. Je trouve inacceptable qu'on le dégrade."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés