"Mafia" et "fosse à purin", l'affaire Publifin vue de Flandre

©De Morgen

La presse flamande s'est longuement penchée sur le scandale Publifin, mettant en avant l'organisation opaque de l'intercommunale et ses liens avec le monde politique wallon.

Publifin a fait les gros titres de la presse flamande ce jeudi. De Morgen n'y est pas allé par quatre chemins pour qualifier l'affaire qui secoue la Wallonie. En une du journal trônait un "Walse maffia", citation empruntée au politologue de l'ULg, François Gemenne, et  illustrée par l'ombre d'un chef de gang.

Le journaliste Lieven Desmet explique alors que la Wallonie voit ses vieux démons se réveiller, précisant qu'André Cools, "le parrain historique du PS", est aux origines de cette affaire. Le quotidien s'attarde également sur le rôle du PS, le parti aux commandes en région wallonne, se demandant par l'entremise du politologue de l'Université de Gand, Carl Devos, si le plus gros du scandale n'est pas encore à venir.

©Het Nieuwsblad

Autre publication, même constat. Dans le colonnes du journal "Het Nieuwsblad", l'intervention au Parlement du ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan (PS), est longuement commentée. Le journal s'attarde aussi sur les conséquences politiques de l'affaire, voyant un boulevard se créer pour le PTB, "le seul parti qui n'est pas impliqué dans le scandale", écrit Hannes Cattebeke.

"La fosse à purin" est de retour

©De Standaard

'De Standaard' est plus vindicatif. Selon le journal flamand, "la Wallonie doit vider la fosse à purin". L'éditorialiste Wim Winckelmans remonte aussi à l'affaire de la Carolorégienne, douze ans plus tôt, indiquant que les "parvenus" dont se plaignait alors Elio Di Rupo sont toujours en service.

"La pieuvre liégeoise", tel est le titre de l'infographie réalisée par le quotidien "De Tijd" et qui illustre l'organisation tentaculaire autour de la personnalité de Stéphane Moreau, le patron de Nethys "qui ne sera sans doute jamais 'Manager de l'année'", selon le journaliste David Adriaen. Le quotidien économique est revenu sur "l'empire fondé en une décennie" à partir de structures publiques.

©De Tijd

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés