Nethys planche toujours sur une vente de VOO à Providence

©BELGA

Le nouveau comité de direction de Nethys a indiqué ce mardi soir qu’il conservait la vente de VOO à Providence comme piste prioritaire.

C’était l’un des dossiers en suspens suite à l’intervention du gouvernement wallon dans la gestion du dossier Nethys et suite au licenciement de son ex-management.  Qu’allait devenir l’accord de vente liant Nethys au fonds d’investissement américain Providence concernant VOO On parle d’un dossier éminemment stratégique puisqu’il concerne un actif valorisé au-dessus du milliard d’euros (Nethys et Brutélé) et qui emploie au quotidien plus de 1.000 personnes dans le haut débit (télévision, internet, téléphonie).

Le nouveau comité de direction de Nethys a indiqué ce mardi soir qu’il conservait la vente de VOO  à Providence comme piste prioritaire Il en a informé sa tutelle, Enodia.

Selon nos informations, certains points restent à régler: le prix de vente et la volonté de supprimer l’intéressement que Stéphane Moreau et ses proches avaient négocié lors de l’accord initial.

Pour rappel, la cession par Nethys de 51% des parts de VOO à Providence avait été actée le 23 mai 2019avant d'être "cassée" par le ministre de tutelle Pierre-Yves Dermagne, le 6 octobre dernier. Ce dernier avait avancé que la vente n'était pas "de nature à obtenir les meilleures conditions pour les actionnaires publics, ce qui heurte l’intérêt général". 

 Contrairement aux ventes d'Elicio, la filiale de Nethys dans l'énergie, et Win (ICT), le processus de mise en concurrence de la vente des parts de VOO n'avait pas été remis en cause par le gouvernement wallon dans le cas de l'opérateur liégeois.


 

Lire également

Publicité
Publicité