Réduction salariale pour les managers publics wallons

©Photo News

Le gouvernement wallon va plafonner à 245.000 euros la rémunération des top managers dans les organismes publics.

Le gouvernement wallon a franchi la dernière étape dans l’élaboration de son décret sur la gouvernance suite au scandale Publifin. Le texte, qui doit rapidement arriver au Parlement régional pour entrer en vigueur en avril, entend renforcer la responsabilité personnelle des mandataires publics et privés. Les mesures visent aussi à rendre la gouvernance plus transparente pour le citoyen.

L’œil de Moscou

Parmi toutes les dispositions, il est notamment prévu de diminuer le nombre maximum d’administrateurs dans les intercommunales à 20, contre 30 actuellement.

Le décret doit aussi offrir au gouvernement la possibilité d’envoyer un commissaire spécial dans les organismes publics wallons si les intérêts de la Région sont lésés. Cette "arme fatale", comme le souligne la ministre des Pouvoirs locaux Valérie De Bue (MR), pourrait être utilisée dans le cas du dossier Publifin si les recommandations de la commission d’enquête parlementaire ne sont pas très vite appliquées. "Mais on n’en est pas encore là, précise le ministre-président Willy Borsus (MR). On voit que les lignes sont en train d’évoluer chez Publifin."

D’ici le recours au commissaire spécial chez Publifin, le gouvernement maintient la pression sur les administrateurs de l’intercommunale en leur envoyant deux délégués spéciaux. Leur mission consistera à "observer" et à "informer" les ministres "en cas d’illégalité ou de doute quant à la mise en œuvre adéquate des mesures imposées" par le gouvernement.

Plafond à 245.000 euros

Concernant le volet des rémunérations, le décret prévoit de plafonner à 245.000 euros le salaire des top managers dans les organismes publics. Si la mesure semble facile à appliquer pour les nouveaux contrats, la difficulté va concerner ceux en cours. Le Conseil d’Etat a estimé que le gouvernement wallon ne pouvait pas obliger une personne à diminuer son salaire. Conscient de cette limite, Willy Borsus prône le dialogue. "Nous allons avoir des contacts avec des gens pour qu’ils s’alignent."

Outre 21 managers au sein de Nethys et ses filiales, le gouvernement estime que 15 à 20 personnes dépassent le plafond de 245.000 euros dans les outils pararégionaux (Sowalfin, Sogepa, SRIW…).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content