Stéphane Moreau devra se contenter de 302.500 euros chez Nethys

©Photo News

L’ancien membre du parti socialiste et l’homme fort de Nethys, Stéphane Moreau, gagne 839.000 euros brut par an. La révolution de la bonne gouvernance wallonne va changer ça. Entre autre...

Acculé à agir face au scandale Publifin, le gouvernement wallon a détaillé ce midi une série de mesures destinées à mettre fin à certaines pratiques indécentes qui ont entaché la politique ces derniers mois. C’est une véritable révolution de la bonne gouvernance wallonne que Paul Magnette, le ministre-président de la Région, compare à la conception qui en est fait dans les pays nordiques. "Tout citoyen pourra avoir accès à tout."


→ Quoi de neuf?

Tous les cas possibles ont été envisagés. C’est une tornade éthique.
Maxime Prévot

Au-delà de l’arsenal qui a vu de nombreuses mesures existantes se renforcer et qui prônera désormais la transparence salariale la plus complète pour tous les élus ainsi que les non-élus exerçant une fonction dirigeante dans un organisme public, le travail consistait surtout à avoir une longueur d’avance sur ceux qui pratiquent les entourloupes. "Certains sont très créatifs. Nous nous sommes mis dans la peau de celui qui se verra appliquer les règles pour anticiper d’éventuelles nouvelles créativités à l’avenir", a expliqué Paul Magnette. Son vice-président Maxime Prévot est encore plus explicite: " tous les cas possibles ont été envisagés. C’est une tornade éthique."

Parmi la kyrielle de mesures prises afin d’éviter de nouveaux Publifin, le gouvernement va limiter le salaire de Stéphane Moreau, le CEO de Nethys.

L’ancien membre du parti socialiste et l’homme fort de Nethys gagne 839.000 euros brut par an au sein de l’intercommunale: 593.000 euros de salaire fixe, 246.000 euros de salaire variable. C’est trop! Pour Stéphane Moreau comme d’autres dirigeants d’organismes publics actifs dans le secteur économique, financier ou industriel (SRIW, Sogepa,…), le plafond est limité à 302.500 euros.

"C’est le maximum autorisé. Ce montant intègre les parties variables. Nous avons écrit le décret pour que des structures comme Nethys soient concernées", insiste Paul Magnette. Il sait que la mesure ne sera pas si facile à faire avaler! "Des recours en justice sont possibles. Nous avons eu des contacts avec certaines personnes – 5 – concernées par ce plafond dans plusieurs organismes. Elles ont accepté de revoir à la baisse leur salaire pour se conformer à cette règle. Mais nous n’avons pas encore eu de contact avec Stéphane Moreau."

→ A noter que ce plafond n’intègre pas les 40.000 euros que Stéphane Moreau reçoit comme administrateur chez EDF-Luminus.

Mais aussi...

♦ Une intercommunale comme Publifin ne pourra plus être mise devant le fait accompli pour certaines acquisitions stratégiques controversés des filiales, sur lesquelles elle disposera d'un contrôle préalable systématique
♦ Les règles d'encadrement rendront illégales les rémunérations fixes dans des organes consultatifs et sans obligation de présence, comme c'était le cas dans les comités de secteur de Publifin.
♦ Le gouvernement a renforcé les règles visant les bourgmestres empêchés par une charge ministérielle. "Cela n'a rien à voir avec Publifin, mais nous avons entendu que c'était une clarification nécessaire", ont indiqué Paul Magnette (PS) et Maxime Prévot (cdH), bourgmestres en titre de Charleroi et Namur. "Cela concerne aussi les ministres fédéraux", a noté le Carolorégien.

Le gouvernement régional pourrait encore adapter cette réforme de la gouvernance aux recommandations que formulera la commission d'enquête parlementaire Publifin. Il attend sous peu le travail du comité d'experts chargé d'établir un cadastre des organismes locaux et supra-locaux, afin de procéder à la suppression de plusieurs d'entre eux et de "plusieurs centaines de mandats".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content