Stéphane Moreau restera administrateur chez EDF Luminus

©Photo News

Le mandat d’administrateur de Stéphane Moreau, d'André Gilles et de Dominique Drion au sein d'EDF Luminus expire la semaine prochaine. Seul Stéphane Moreau devrait le conserver.

Appelez cela un crash-test: la série de nominations à venir au sein des organes de l’opérateur énergétique EDF-Luminus s’apparente à une étape importante pour juger de la volonté de renouveau post-affaire Publifin.

Stéphane Moreau, CEO de Néthys ©BELGA

Dans les jours à venir, une série de mandats d’administrateurs vont en effet venir à échéance chez Luminus, une entité détenue en partie par le groupe français EDF. Ainsi, les mandats de Stéphane Moreau (PS, CEO de Néthys), de Dominique Drion (cdH, ex- Néthys) et d’André Gilles (PS, ex-Néthys) arrivent à échéance chez EDF-Luminus le 27 avril prochain. Faut-il encore le rappeler, ces trois personnages sont centraux dans l’affaire Publifin/Néthys qui agite la Belgique depuis des mois. Or via la Socofe/Publilec, ces Liégeois se retrouvent aux côtés des administrateurs français et flamands au CA d’EDF-Luminus. Le capital d’EDF-Luminus est à 68% entre les mains d’EDF, le reste appartenant à des opérateurs publics comme la Socofe (4,7%) ou le holding Publilec (26,4%).

Des chemins divers

Stéphane Moreau souhaite "pouvoir continuer à mettre à profit son expertise énergétique dans cette entité privée".

Selon nos informations, ces trois personnages clés devraient emprunter des chemins divers chez EDF-Luminus. Il apparaît en effet probable – même si aucune décision n’a été entérinée à ce stade, assure-t-on chez Néthys – que Stéphane Moreau sera reconduit dans ses fonctions d’administrateur chez Luminus. "Il souhaite particulièrement pouvoir continuer à mettre à profit son expertise énergétique dans cette entité privée", indique une source proche du dossier. Ce mandat d’administrateur est rémunéré à hauteur de 40.000 euros/an mais, c’est surtout les interactions entre le groupe Néthys et EDF-Luminus que Stéphane Moreau souhaite pouvoir encore continuer à mettre en œuvre à l’avenir.

André Gilles, ancien président de Néthys ©Photo News

Le sort de Dominique Drion et d’André Gilles est nettement plus incertain: le cdH Drion ne sera pas reconduit. L’avocat liégeois, ex-gardien de l’éthique du cdH, a été lâché par sa formation politique tout comme l’a été le socialiste André Gilles. Mais, contrairement à Drion, André Gilles souhaiterait pouvoir continuer à exercer son "expertise" énergétique comme administrateur chez EDF-Luminus. La question n’a pas encore été tranchée entre Stéphane Moreau et André Gilles, selon nos informations.

Toujours est-il que procéder à la renomination de personnalités aussi controversées que Drion ou Gilles apparaîtrait comme une volonté de ne pas tenir compte de l’ouragan de l’affaire Publifin. Publilec, l’un des holdings publics détenant 26% du capital d’EDF-Luminus, a été pointé du doigt début février pour avoir versé 1,7 million d’euros en l’espace de quatre ans à quatre consultants.

Dominique Drion, administrateur chez Publifin ©BELGA

A côté des mandats de Stéphane Moreau, de Dominique Drion et d’André Gilles, celui de Jacques Vandebosch (PS) arrive lui aussi à échéance. Celui-ci a la particularité d’exercer son mandat via une société de management (OME SPRL), tout comme le président du CA Paul De Fauw. Il n’est pas clair, à ce stade, si ces deux administrateurs seront reconduits dans leur fonction. L’ex- échevin socialiste flamand de Gand, Tom Balthazar, qui était lui aussi administrateur du géant énergétique, a quitté ses fonctions politiques il y a trois mois et n’exerce plus chez EDF-Luminus.

Contacté, Luminus n’a pas donné suite aux appels de L’Echo pour expliciter plus avant les bouleversements à venir au sein de son conseil d’administration.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content