Uccle cède son réseau à Brutélé pour 2,5 millions d'euros

©Photo News

Uccle, dernière commune propriétaire de son réseau câblé, a décidé ce jeudi de le céder à Brutélé. Tout bénéfice pour un éventuel acquéreur de l'intercommunale.

Uccle, qui était la dernière commune à être propriétaire de son réseau câblé, par lequel sont diffusés les services de VOO (télévision, internet haut débit, téléphonie), a décidé ce jeudi de céder son infrastructure à Brutélé. Le coût de l'opération est de 2,5 millions d'euros et permet aujourd'hui à Brutélé de détenir l'ensemble du câble par lequel sont diffusés les services de VOO sur Bruxelles. Cette transaction permet à l'intercommunale d'être aujourd'hui 100% prête pour se vendre à un autre acteur télécom. L'exception uccloise était le dernier hiatus dans ce processus. 

"Je suis très satisfaite de cette opération pour la commune car ce montant se trouve dans la fourchette haute de l'évaluation réalisée par le bureau de consultance."
Valentine Delwart
Echevine des Finances (MR)

La commune d'Uccle est en pourparlers avec Brutélé depuis 2014 au sujet de la vente de son réseau de câbles. A l'époque, Brutélé, qui louait le réseau en payant une redevance annuelle, avait suspendu ses paiements. Au prétexte que les investissements réalisés pour maintenir le réseau en bon état devenaient trop importants. La commune d'Uccle a donc chargé le bureau de consultance BDO de chiffrer la valeur de ce réseau. "Je suis très satisfaite de cette opération pour la commune car ce montant se trouve dans la fourchette haute de l'évaluation réalisée par le bureau de consultance", a déclaré à L'Echo l’échevine des Finances Valentine Delwart (MR).

Pour rappel, Brutélé est en discussions avancées avec Nethys, son co-propriétaire de VOO. La vente, qui semblait acquise entre les deux acteurs, est toutefois aujourd'hui remise en question par toutes les révélations autour de Nethys. Rien ne dit cependant qu'un tel deal ne se fera pas. Le conseil d'administration de Brutélé a annoncé récemment qu'il réétudirait cette opportunité.

D'autres ont profité des derniers rebondissements pour redire leur intérêt pour Brutélé. En première ligne, on retrouve Telenet, pour qui une telle acquisition lui offrirait 100% du réseau câblé bruxellois. Dans L'Echo le week-end dernier, John Porter, le CEO de Telenet, annonçait encore être prêt à déposer quelques centaines de millions pour s'offrir sa proie. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité