interview

Amnistie en vue pour certaines infractions urbanistiques en Wallonie

©BELGA

Bonne nouvelle si vous avez construit une veranda ou une piscine sans permis en Wallonie. Carlo Di Antonio a déposé un texte permettant de ne plus poursuivre les infractions urbanistiques vieilles de plus de 20 ans.

Carlo Di Antonio, le ministre wallon de l'Aménagement du territoire, promet "une simplification administrative majeure". Il a en effet déposé un texte proposant de ne plus poursuivre les infractions urbanistiques qui ont été commises il y a plus de 20 ans. Concrètement, si vous avez construit votre veranda sans permis, il y a prescription. "Ce sera considéré comme régularisé", précise le ministre sur Bel RTL. A Bruxelles, il existe déjà un délai de prescription pour les infractions urbanistiques réalisées il y a plus de 10 ans.

Mais pour Carlo Di Antonio, le "dossier politique majeur des prochains mois" concerne la mobilité, une autre de ses compétences. "On doit accélérer notre travail en commun, travailler ensemble à des solutions parce qu'il n'y a pas de solutions qui puissent être prises uniquement par une région.

Le ministre veut faire un travail de promotion de l'usage du train et favoriser le co-voiturage. "On a un taux de remplissage des voitures de 1,3, c'est un des taux les plus faibles d'Europe", regrette-t-il. Il souhaite dès lors autoriser les voitures qui transportent au minimum 3 ou 4 personnes de circuler sur la bande d'arrêt d'urgence à l'entrée de Bruxelles, comm c'est actuellement le cas pour les bus et les taxis. Mais il faut bien penser comment contrôler les usagers afin qu'il n'y ait pas d'abus. 

Concernant la grève qui va paralyser la SNCB le 10 octobre prochain, il ne s'attend pas à ce que l'action soit suivie par les TEC. "Il n'y a aucun problème dans les TEC vis-à-vis du personnel aujourd'hui", estime-t-il. Il se dit également favorable au service minimum dans les transports en commun et assure que cela sera concrétisé dans les prochains mois. "Il faut pouvoir, tout en respectant le droit de grève, organiser le travail avec ceux qui veulent travailler."

Enfin, Carlo Di Antonio est également ministre du Bien-Être animal et, dans ce cadre, travaille "avec l'ensemble des abattoirs wallons pour avoir ensemble une charte d'un comportement plus éthique avec notamment des caméras de surveillance" afin d'éviter des abus tels qu'à l'abattoir d'Izegem.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content