"C'est toute la Wallonie que Nethys attaque"

André Antoine, président du parlement wallon, annonce que le parlement de Wallonie prendra à sa charge la défense des députés attaqués par Nethys.

"C'est scandaleux". "C'est le monde à l'envers". André Antoine, président cdH du parlement wallon n'en revient pas. "Nethys doit savoir qu'il n'attaque pas cinq députés mais tout le parlement de Wallonie; et via les 75 élus du parlement, c'est toute la Wallonie qu'il attaque", a-t-il lancé au micro de Martin Buxant sur les ondes de Bel RTL.

Mercredi, Nethys assignait en justice la présidente de la commission Publifin Olga Zrihen (PS) et les députés Patrick Prévot (PS), Jean-Luc Crucke (MR), Dimitri Fourny (cdH) et Stéphane Hazée (Ecolo). La société leur réclame à titre provisionnel 50.000 euros pour atteintes à l'honneur, à la présomption d'innocence, pour partialité, des auditions exclusivement à charge et des fuites dans la presse.

Face à une telle attaque, André Antoine ne compte pas rester les bras croisés. Il a ainsi déclaré, comme président du parlement de Wallonie, que la défense en justice des cinq députés serait prise en charge par le parlement. "C'est inacceptable qu'on mette en cause le travail de ces parlementaires. La convocation est lancée. Nous serons dans les tribunaux ce mois-ci avec les meilleurs avocats."

Interrogé sur l'avenir de Stéphane Moreau à la tête de Nethys, il affirme: "Malgré les résultats qu'il affiche, sa conception de l'éthique du fonctionnement, qui est très éloignée de l'intérêt des communes, ses actionnaires, pose problème dans son chef. A lui d'en tirer les conséquences."

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content