"Il est temps que nos enfants mangent correctement à l'école!"

©BELGA

L'Ecolo Christos Doulkeridis plaide pour une alimentation strictement bio et issue des circuits courts dans les cantines scolaires. Et aussi pour une alternative végétarienne.

Pour l'Ecolo Christos Doulkeridis, "il est temps de réfléchir et de décider que nos enfants puissent manger correctement dans les écoles".

Ecolo a rédigé une résolution.

Que propose donc le parti vert? Sur Bel RTL, Christos Doulkeridis a expliqué le plaidoyer des siens:

• "nous proposons que l'alimentation soit basée sur des aliment bios, sans pesticides et substances chimiques

• il faut que les aliment soient issus des circuits courts

• il faut proposer une alternative végétarienne parce que certains enfant ne veulent pas manger de viande ou de poisson et ont une sensibilisation au bien-être animal

• Il faut que cette alimentation soit abordable.

Ce n'est pas normal qu'on ne change pas la situation!
Christos Doulkeridis
Ecolo

Pour faire en sorte que le changement soit possible, il doit être contraignant.  Pourquoi? Parce que la Communauté française propose déjà d'intégrer certains critères. Mais d'après Christos Doulkeridis, une grande part des enfants mangent toujours une alimentation qui n'est pas correcte. "Ceux qui mangent déjà des produits de meilleure qualité à la maison mangent de meilleurs aliments à la cantine scolaire, ça crée une inégalité."

Pour y arriver, "il faut jouer sur la demande". "Si on décide que les cantines scolaires passent au bio, c'est 1 million d'enfants qui pourraient aller dans cette direction". "On lance ainsi un appel aux agriculteurs" qui auraient davantage intérêt encore qu'aujourd'hui à passer à des cultures biologiques.

Et le prix?

"Ce qui coûte aujourd'hui extrêmement cher, c'est l'alimentation non bio" relève adroitement l'Ecolo, qui appelle à regarder les chiffres de la sécurité sociale concernant les ravages de la malbouffe en terme de santé publique.

Oui, la nourriture bio coûte un peu plus cher, "entre dix et 20%". Mais "c'est absorbable et surtout 'assumable' politiquement".

"Il faut regarder le coût des maladies telles que l'obésité, certains cancers, l'hypertension artérielle."

"Aller dans cette direction est plus économique que ne pas le faire."

Et maintenant? C'est à la communauté française à faire bouger les choses, demande l'Ecolo, en donnant un horizon. "Le plus rapidement possible, mais en étant réaliste."

La résolution rédigée par les Ecolos a été envoyée l'ensemble des partis politiques, dans l'espoir d'un soutien qui puisse aboutir à un changement officiel. Ce serait positif en termes de santé, environnement, économique, emploi... "Il n'y a pas d'arguments pour s'y opposer."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content