interview

"Il ne faut pas donner raison à ces terroristes en changeant nos habitudes"

©Photo News

Benoît Lutgen, le président du cdH prône la création d'un parcours citoyen qui permettra aux jeunes du pays de se rassembler autour d'un projet, de développer des valeurs de tolérance et de lutte contre le racisme.

Au lendemain de l'attaque de Manchester, Benoît Lutgen appelle le gouvernement belge à davantage impliquer le citoyen dans la lutte contre le terrorisme tant chez nous qu'à l'étranger. "On est face à un tel défi qui touche à nos libertés fondamentales et des formes de tolérance qui doivent exister dans nos sociétés, qu'on doit pouvoir se rassembler et envisager ensemble toutes les mesures constructives", explique le président du cdH au micro de Martin Buxant (L'Echo) sur Bel RTL.

Certes, il reconnaît que Manchester montre que chaque jour on monte davantage dans l'horreur. "On touche à une forme de légèreté qui est d'aller à un concert, de pouvoir vivre tout simplement. Il ne faut pas donner raison à ces terroristes en changeant nos habitudes."

C'est dans un tel environnement que le président du cdH prône pour un parcours citoyen obligatoire pour tous. Il a déposé en ce sens une proposition au gouvernement. Pour Benoît Lutgen, il est en effet essentiel à un moment de sa vie (entre 18 et 30 ans) de se retrouver dans un projet collectif et constructif, de consacrer son temps à la nation. "Ce n'est pas le service militaire", insiste-t-il. "Mais c'est essentiel de développer des valeurs de tolérance, de lutte contre toute forme de racisme et de brasser socialement l'ensemble de la nation."

Selon Benoît Lutgen, un budget de 200 millions d'euros sera nécessaire. Il parle toutefois d'un "investissement pour l'avenir" tout comme doit l'être également l'"Erasmus pour tous".

La proposition prévoit également l'octroi d'agréments aux mouvements de jeunesse comme le scoutisme et autres associations.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés