"Je déplore la condescendance du gouvernement Michel"

©Photo News

Le ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix, a répondu aux questions de Martin Buxant ce jeudi matin sur le calcul erroné du Fédéral de l'impôt sur les personnes physiques. Il demande au gouvernement fédéral de respecter davantage les Régions.

Suite à la 6ème réforme de l'État, les Régions s'attendaient à voir les recettes issues de l'impôt des personnes physiques (IPP) baisser de 750 millions d'euros. Finalement, grâce à une nouvelle estimation, ce ne sera que 157 millions d'euros de moins que vont toucher les Régions. Selon Christophe Lacroix, l'administration fiscale fédérale "a agi avec une certaine légèreté, beaucoup de désinvolture, surtout que nous lui avions demandé des explications que l'on nous refusait". Il estime qu'il ne s'agit pas uniquement d'erreurs de calculs, mais aussi d'un manque de vérification. 

Le ministre wallon du Budget estime que les ministres des Finances successifs ont réduit les effectifs et donc la qualité du travail effectué au ministère. "Ce que je déplore, c'est surtout la condescendance du gouvernement de Charles Michel qui, lorsqu'on a contesté, nous a accusés des pires mots, nous a traités d'irresponsables." Christophe Lacroix espère que le gouvernement fédéral respecte davantage les entités fédérées.

"Je souhaite que les Régions soient davantage respectées, davantage écoutées et que nous ayons un accès immédiat aux informations."
Christophe Lacroix
Ministre wallon du Budget

"Je voudrais maintenant que la Wallonie soit respectée" par les MR du Fédéral, a déclaré le ministre Lacroix. Il maintient les propos qu'il a tenus précédemment: "Pour certains MR, la Wallonie c'est de la merde."

L'impôt sur la fortune à une autre échelle

En ce qui concerne un impôt sur les hauts patrimoines wallons, le ministre estime que c'est au niveau belge ou européen qu'il faut prendre de telles mesures.

Christophe Lacroix attend le tax-shift du Fédéral. Selon lui, il faut surtout lutter contre la fraude fiscale plutôt que de toucher à la TVA. "Pour moi, il ne faut pas toucher à la TVA, parce que c'est un impôt injuste qui frappe unilatéralement tout le monde." Les impôts sur les produits polluants c'est-à-dire les taxes environnementales peuvent se discuter, d'après le ministre PS. 

Regardez l'interview dans son intégralité

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés