interview

L'emploi en Wallonie: qu'en penser?

©Kristof Vadino

Eliane Tillieux, ministre wallonne de l'Emploi, dresse le bilan du marché du travail au sud du pays.

Eliane Tillieux, ministre wallonne de l'Emploi, répond à Martin Buxant (L'Echo) sur Bel RTL.

Le nombre de demandeurs d'emplois diminue, rassure-t-il,  mais les chiffre sont encore trop élevés, d'autant que des entreprises sont en retard de compétences.

Où cela va-t-il bien? Ou mieux, en tous cas? Chiffres en nette amélioration dans les bassins hennuyers et liégeois. Mais les taux sont les plus élevés là-bas: il y a beaucoup de demandeurs d'emplois, mais ceux-ci trouvent plus vite de l'emplois dans ces régions.

C'est dans le Namurois, le Luxembourg et en Brabant wallon que les taux d'emplois sont les meilleurs.

Eliane Tillieux insiste sur le besoin de formation.

Dès le 1er janvier, le Forem s'occupera des deux services, l'accompagnement et le contrôle de la disponibilité du demandeur d'emploi. On a beaucoup parlé de la méthode. Va-t-on vraiment contrôler les chômeurs par SMS? Pas vraiment, il s'agit de relations "électroniques" plutôt que physiques entre le demandeur d'emploi et l'accompagnateur, lorsque cela se prête aux circonstances.

Sur les conseillers PS qui rejoignent le cdH à Namur:

 

 

La ministre wallonne de l'Emploi revient sur les deux jours de grève de ce début de semaine et les dégâts causés par certains grévistes. "Le droit de grève est fondamental mais on ne peut pas accepter les dégradations."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés