interview

"La politique belge d'immigration est très humaine avec les vrais demandeurs d'asile"

©Photo News

Theo Francken, secrétaire d'Etat en charge de l'asile et de l'immigration, affirme "prendre ses responsabilités". Ses priorités: ne pas voir le parc de Bruxelles se transformer en un "Calais" bis et lutter contre le salafisme.

Critiqué pour sa politique d'immigration, Theo Francken se défend. Les chiffres d'arrivées des migrants sont sous contrôle. "Après avoir connu un pic de l'afflux en 2015, nous sommes désormais redescendus à un niveau plus bas: entre 1.000 et 1.300 demandes introduites chaque mois". Le secrétaire d'Etat en charge de l'asile et de l'immigration, l'affirme: "Je prends tous les jours mes responsabilités!"

Theo Francken a été récemment pointé pour ses contacts avec les autorités soudanaises. "Cela ne veut pas dire que j'aime avoir des contacts avec les représentants soudanais. Tous les partis politiques disent ne pas vouloir à Bruxelles d'un deuxième Calais. Après, il faut être pragmatique: quand je suis face à une majorité de Soudanais qui ne veulent pas demander l'asile, je dois les faire rentrer chez eux et pour cela, je dois obtenir des laissez-passer des autorités soudanaises. Sans cela, ils restent dans le parc et nous arrivons à un deuxième Calais."

Il insiste: "la politique belge en matière d'immigration est très humaine avec les vrais demandeurs d'asile. Il faut savoir que 98% des demandeurs d'asile syriens sont reconnus comme réfugiés et peuvent entrevoir un futur ici en Belgique."

Ses responsabilités, il avoue aussi les prendre dans sa lutte quotidienne contre le salafisme en Belgique. Il a ainsi retiré la carte de séjour à l'iman de la Grande mosquée de Bruxelles au risque de tensions avec l'Arabie saoudite qui finance la mosquée. Il fait état de "signaux clairs" de sa radicalisation et de sa dangerosité pour la société et sa sécurité.

Même topo pour les visas des imans envoyés par le ministère turc des Affaires religieuses en Belgique.

Que pense Theo Francken du référendum en Catalogne?

Sur Bel RTL, le secrétaire d'Etat a également été interrogé sur le référendum en Catalogne et les violences qui en ont découlé.  "Je suis très fier d'être dans un gouvernement ou le Premier ministre a dénoncé la violence. Il y a une immense hypocrisie de l'Europe sur ce point."

Il dénonce non seulement les violences policières mais également les arrestations de ministres, de fonctionnaires publics ou le hacking de sites internet. "C'est incroyable de voir cela dans un pays européen."

Comme Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères la veille, il appelle Madrid et Barcelone à renouer "à court terme" le dialogue. 

Que pense Theo Francken de la tuerie à Las Vegas?

Pour lui, la tuerie Las Vegas va relancer le débat sur le port d'armes aux Etats-Unis. "On va voir les Démocrates vouloir discuter d'une nouvelle loi sur le port d'armes." Mais il ne se fait aucune illusion. "Cette problématique est chère au coeur des électeurs de Trump. Je ne pense donc pas qu'il va changer les lois."

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content