interview

Laurette Onkelinx: "Elio est notre présent et Paul notre avenir"

©BELGA

Laurette Onkelinx annonce une petite révolution au sein du parti socialiste avec l'arrivée de nombreux jeunes, mais elle confirme aussi Elio Di Rupo dans ses fonctions, même si elle voit en Paul Magnette l'avenir du PS.

La députée fédérale PS Laurette Onkelinx quitte la politique, mais insiste sur le fait qu'elle continuera à militer, notamment en restant à la tête de la fédération bruxelloise du parti, "une fonction purement bénévole", précise-t-elle au micro de Martin Buxant (L'Echo) sur Bel RTL.

"La politique ne donne pas un beau visage pour le moment", estime-t-elle en regrettant "ces attitudes particratiques de politiciens et politiciennes". Elle note "une perte de confiance de la population vis à vis du monde politique et c'est dangereux". Mais malgré ce contexte difficile, Laurette Onkelinx affirme qu'elle ne s'en va pas dégoûtée.

"Je ne pars pas dégoûtée, je pars avec cette envie d'autre chose après 30 ans."

Même si elle affirme ne pas croire aux sondages d'opinion, elle se dit consciente que le PS est dans une mauvaise passe. "Mais d'une part avec notre chantier des idées et d'autre part avec nos hommes et femmes de terrain, je pense vraiment qu'on va reconquérir la confiance des citoyens." Elle annonce notamment "une petite révolution" au sein de son parti grâce au décumul. "Il va y avoir un renouvellement exceptionnel au parti socialiste et il faudra des expérimentés pour accompagner cela", précise-t-elle quand on lui demande si Elio Di Rupo a encore sa place à la tête des socialistes.

"Pour le moment Elio Di Rupo est notre présent. Je crois que Paul Magnette est notre avenir."

Bon, et après? Laurette Onkelinx n'a pas encore des plans concrets, mais elle compte continuer à travailler au service du bien commun. Elle ne veut pas reprendre son métier d'avocate, mais pourquoi pas devenir chroniqueuse dans la presse?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content