interview

"Le GP de Francorchamps représente 11 millions de retombées économiques par an"

©BELGA

Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l'Economie, va se lancer dans des négociations afin de maintenir le Grand Prix de Formule 1 à Francorchamps trois années de plus. L'événement coûte, certes, mais il rapporte aussi à la Wallonie et la Belgique, explique-t-il.

Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l'Economie (MR), va dès ce dimanche entamer les négociations avec les organisateurs du Grand Prix de F1. Il espère ainsi maintenir Francorchamps à l'agenda pour trois saisons supplémentaires. Le Grand Prix est encore inscrit au planning pour cette année et l'an prochain.  "Nous allons négocier mais pas à n'importe quel prix," a-t-il expliqué au micro de Martin Buxant sur les ondes de BelRTL.

Certes cet événement à un coût. Il affiche même un déficit de 8 millions d'euros.

Mais le ministre souligne surtout les retombées. "En 10 ans, le Grand Prix représente chaque année 11 millions de retombées économiques nettes pour la Wallonie et 18 millions pour la Belgique." Il fait ainsi la comparaison avec les aéroports de Liège et Charleroi dont, dit-il, "on peut être fier des retombées". Néanmoins, ces infrastructures ont aussi coûté cher à la Wallonie.   

Quant à la co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi, qui s'émouvait la veille des coûts de l'événement, le ministre l'appelle à sortir de "son amnésie". "Ecolo a été au pouvoir de 2009 à 2014. En 2013, le déficit du Grand Prix était déjà de 8 millions d'euros."

Ministre wallon de l'Economie depuis le changement de majorité à Namur, Pierre-Yves Jeholet a également été interrogé sur la santé économique de la région. "Le constat est le même (que lorsqu'il était dans l'opposition, ndlr). Le taux de chômage reste trop élevé pour un taux d'exportation trop peu élevé. Il faut donc mettre l'emploi au coeur du débat.  Cela veut dire une politique plus tournée vers l'emploi et la formation. L'enseignement est un échec sur le plan politique.

 Il espère apercevoir les premiers signes d'une amélioration dans les deux ans.  

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content