"Les bus et trams bruxellois roulent moins vite qu'une mobylette"

©Photo News

Brieuc de Meeûs, patron de la société bruxelloise de transports en commun, l'affirme: il ne faudrait que quelques voitures en moins pour mieux circuler dans Bruxelles

Un an plus tard, l'organisation post-attentat aurait-elle été différente dans le métro bruxellois? Brieuc de Meeûs, patron de la STIB ne le pense pas. Au micro de Martin Buxant sur les ondes de Bel RTL, l'homme est revenu sur cette journée du 22 mars 2016. "Nous avons réagi en gérant cette crise tout à fait exceptionnelle. Toute la Stib a fait l'impossible ce jour-là pour gérer cela au mieux, et je crois que cela a été fait". Il se dit confiant que la Commission d'enquête parlementaire arrivera à cette même conclusion.

En terme de coordination avec d'autres entités, telles que la police des chemins de fer, les services de sécurités bruxellois, beaucoup de chemin a déjà été parcouru pour une amélioration, ajoute-t-il. "Si une telle chose devait encore arriver, nous serions encore mieux coordonnés que lors des événements du 22 mars."

Autre question qui se pose, lorsqu'on se retrouve face au directeur de la Stib, c'est notamment des questions de mobilité. Faut-il élargir le réseau de métro bruxellois pour désengorger Bruxelles? "Le métro est une des solutions. Il faut davantage de transports publics, de sites propres afin que nos bus et nos trams puissent circuler plus facilement. La vitesse commerciale de nos bus et nos trams est de moins de 20km/h, soit moins vite qu'une mobylette. C'est à pleurer!".

Selon lui, il ne faudrait que quelques voitures en moins pour que la circulation soit plus fluide dans Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content