interview

"Les conditions d'Olivier Maingain donnent l'impression qu'il est scotché au PS"

©BELGA

Le président du MR, au centre de toutes les tractations depuis l'appel du cdH à gouverner sans le PS, a fait le point sur l'avancée des négociations. Après un premier round d'observation, Olivier Chastel explique que son parti reste ouvert au dialogue, excluant toutefois le PS des discussions.

"Le dialogue est ouvert", note Olivier Chastel (MR), ce lundi dans la matinale de Bel RTL. Toutefois, le président du Mouvement réformateur ne veut pas tout bonnement "prendre la place du PS" après la crise politique qui secoue la Wallonie et Bruxelles. 

A son agenda ce lundi, une rencontre avec les coprésidents d'Ecolo et ensuite un retour vers ses troupes. Au cœur de ces deux rendez-vous, la gouvernance. "Toutes ces affaires ont terni l’image du politique", avoue un Olivier Chastel qui ne veut cependant pas cantonner les débats entre présidents de parti au seul thème de la gouvernance.

Le président des libéraux souhaite ainsi également lier plusieurs dossiers socio-économiques aux négociations. "Nous devons voir comment on peut remplacer les fonctionnaires sortants", pointe-t-il laconiquement en précisant qu'il garde la primeur des propositions du MR aux présidents des autres partis. Il évoque aussi des ajustements en matière d'enseignement, ce qui pourrait ralentir la mise en place du Pacte d'excellence.

"Jusqu'à il y a une semaine, Joëlle Milquet faisait partie de la majorité parlementaire bruxelloise dans laquelle siège M. Maingain. Je ne comprends pas bien pourquoi, une semaine plus tard, il faudrait tout simplement qu'elle démissionne (...) J'ai quand même le sentiment que, dans le chef d'Olivier Maingain, il s'agit d'une série de conditions pour ne pas discuter avec Benoît Lutgen et, sans doute, pour rester scotcher au parti socialiste dans cette majorité bruxelloise."
Olivier Chastel
Président du MR

Olivier Chastel a aussi une nouvelle fois exprimé sa principale condition: "il n’est pas question de dialoguer avec le PS. (...) J'ai répondu positivement à l'appel au dialogue de Benoît Lutgen. C'est à cette ligne-là que je me tiens." Au passage, le président des libéraux a commenté l'attitude de DéFI, parti pivot pour la formation d'une nouvelle coalition à Bruxelles. DéFI réclame notamment au cdH le départ de sa fondatrice Joëlle Milquet, inculpée, et au MR des avancées sur le survol de la capitale. Des exigences jugées fort élevées, "les conditions d'Olivier Maingain donnent l'impression qu'il est scotché au PS", a souligné Olivier Chastel

Le président du cdH, Benoît Lutgen, rencontrera mardi à 10h son homologue du MR. Les humanistes espèrent alors commencer de la sorte une phase d'"analyse approfondie".

L'interview d'Olivier Chastel dans son intégralité

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content