Publicité
Publicité

Reynders: "choqué!"

©Photo News

Didier Reynders, interrogé par Martin Buxant sur Bel RTL, revient sur son voyage en RDC mais aussi sur l'arrestation de Serge Kubla.

Didier Reynders, de retour de sa visite au Congo, revient sur le discours qu'il a tenu à ses différents interlocuteurs là-bas.

Qu'a-t-il dit à Joseph Kabila, président de la RDC. Il a surtout insisté sur le calendrier électoral: le 27 novembre 2016, les Congolais doivent voter pour l'élection présidentielle et aussi pour des législatives). Il explique qu'il faut "accompagner le Congo" pour que ces élections se passent dans le calme.

Autre thème abordé en priorité avec ses interlocuteurs, la sécurité dans l'est.

Mais Didier Reynder souligne que ces deux thématiques reviennent dans le discours de la communauté internationale. Mais le thème principal entre la Belgique et le Congo, c'est le développement. "C'est-à-dire une croissance très forte aujourd'hui, mais qui ne profite pas à tous." Cette croissance devrait profiter à tous les Congolais, mais aussi s'accomapgner de droits humains, réclame Didier Reynders.

Le ministre des Affaires étrangères a aussi adressé un message à Kabila pour ne pas qu'il se présente une 3e fois aux  présidentielles. Il a en outre réclamé la libération de plusieurs personnes. "En matière de droits humains, j'ai dû intervenir sur de nombreux thèmes", et auprès de plusieurs personnes.  "Il faut poser des dossiers individuels sur la table" insiste Reynders.

Quant au rôle d'Alexandre De Croo... Y a-t-il été trop fort? "C'est une question de caractère, de façon de s'exprimer au Congo, pour la première fois", répond le ministre MR, soulignant "on doit être très fermes dans nos propos."

Faut-il reparler à Bachar al-Assad? "La solution ne viendra pas de lui, à terme il doit quitter le pouvoir. Mais il faut discuter avec sa communauté alaouite." Donc, oui, "on doit reprendre le chemin de Damas, mais aussi amener tout le monde autour de la table, dont la Russie et l'Iran, qui ont un vrai poids sur ce qui ce passe dans ce pays".

Sur Kubla. "Choqué!" Le ministre se dit choqué "de voir cette arrestation et de se dire "que s'est-il passé?". Mais selon lui, il est esentiel, dans ce genre de cas, "de se mettre en retrait" car cela "permet d'assurer au mieux sa défense". "A la justice de faire son travail."

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés