interview

"Si le Pacte d'excellence ne change pas les choses, il n'a pas de sens"

Rudy Demotte (PS), le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles ©Photo News

Rudy Demotte a fait le point sur l'enseignement francophone à l'occasion de la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le ministre-président francophone reste convaincu que la qualité de l'enseignement à Bruxelles et en Wallonie n'est pas mauvaise.

C'est la fête ce mercredi en Fédération Wallonie-Bruxelles. De quoi se changer les idées après un été chaotique avec une crise politique, une remise en question de la qualité de l'enseignement ou encore un manque de moyens pour renflouer les caisses francophones. Face à ce constat, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles préfère voir le verre à moitié plein. "Si j'étais aussi pessimiste que vous sur la Communauté française, je me jetterais par la fenêtre", a ainsi ironisé Rudy Demotte (PS) dans la matinale de Bel RTL.

"Il y a quand même des choses beaucoup plus positives", explique l'élu socialiste, "on est devant un refinancement progressif de l'enseignement, on sait que le Pacte d'excellence a été négocié par de nombreux acteurs (...), l'utilité des matières que nous gérons est évidente".

Et à la question de savoir si la crise politique de l'été et les querelles avec le cdH sont oubliées, le ministre-président répond simplement qu'"on n'a pas le choix, il faut avancer, c'est notre devoir."

L'interview de Rudy Demotte dans son intégralité

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content