interview

"Tous ceux qui veulent ébranler la Belgique sont les adversaires du cdH"

©BELGAPLUS

15 jours avant les autres assemblées du pays, le Parlement wallon fait sa rentrée. Son président, André Antoine (cdH), s'attend à avoir du travail, tant sa formation et son nouveau partenaire de majorité, le MR, veulent enchaîner les réformes avant la fin de la législature.

Le Parlement wallon et ses 75 députés reprennent du service ce mercredi, toujours sous la présidence d'André Antoine (cdH), mais avec une nouvelle et très courte majorité orange-bleue (38 sièges) et un Parti socialiste dans l'opposition (30 sièges). Et le patron de l'assemblée a tenu à être clair dans la matinale de Bel RTL en précisant que "le parlementaire DOIT être présent" lors des différentes sessions, "nous avons l'obligation de travailler au redressement économique de la Wallonie". 

De grands chantiers seront débattus dans les travées du Parlement à Namur, comme par exemple la réforme fiscale voulue par le nouvel exécutif wallon ou celle du marché de l'emploi. Sur ce dernier point, le président Antoine est revenu sur les critiques émises par le ministre wallon de tutelle, Pierre-Yves Jeholet (MR) quant au fonctionnement du Forem.

"Pour moi le Forem est un partenaire indispensable, mais il doit aussi rendre des comptes" explique l'élu cdH qui demande davantage d'initiatives pour "accélérer la reprise du marché du travail". André Antoine voit donc la sortie du ministre Jeholet comme "un encouragement, une insistance sur les résultats parce que nous en avons besoin en Wallonie".

L'interview d'André Antoine dans son intégralité

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content