interview

"Tout ne doit pas toujours tourner autour du Parti socialiste"

©BELGA

Didier Reynders (MR) faisait sa rentrée politique ce mardi sur les ondes de Bel RTL. Le ministre des Affaires étrangères suit de près l'évolution des événements en Corée du Nord.

Pour Didier Reynders, le dossier nord-coréen doit permettre à "l'Union européenne de jouer un rôle de médiation". Dans la matinale de Bel RTL, le chef de la diplomatie belge a aussi appelé à un renforcement des sanctions à l'encontre de Pyongyang, mais également à l'ouverture d'un dialogue.

"Toute la communauté internationale doit se mobiliser. On n'arrivera pas à une solution sans augmenter les sanctions, mais sans en même temps chercher le dialogue", a ainsi précisé le ministre Reynders, en insistant sur l'implication fondamentale de la Chine.

La crise politique en Wallonie et à Bruxelles

Didier Reynders a aussi profité de l'occasion pour commenter les récentes évolutions politiques en Belgique francophone. Son parti, le MR, a repris les commandes de l'exécutif wallon, "tout ne doit pas toujours tourner autour du Parti socialiste", explique le ministre des Affaires étrangères qui insiste sur la volonté de sa formation politique de faire "aussi bouger le centre de gravité à Bruxelles et en Communauté française".

"Il y a une malédiction qui pèse sur les francophones. Avant Milquet et Javaux étaient scotchés au PS, maintenant c'est Maingain"
Didier Reynders
Ministre des Affaires étrangères

"Le MR a fait ce qu'il devait faire, là où on pouvait jouer un rôle, on a pris nos responsabilités", rappelle encore un Didier Reynders  qui estime qu' "il y a une malédiction qui pèse sur les francophones. Avant Milquet et Javaux étaient scotchés au PS, maintenant c'est Maingain".

L'interview de Didier Reynders dans son intégralité

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content