"Très grave pour la démocratie"

©Photo News

Georges Gilkinet, député Ecolo spécialiste des matières fiscales et financières, donne son avis sur le gouvernement fédéral et la façon dont il veut s'attaquer à la fraude fiscale. Il répond à Martin Buxant (L'Echo) sur Bel RTL.

Que pense Georges Gilkinet des projets du gouvernement sur la fraude fiscale? Réponse claire: "Ultra mauvais, indigents, inconsistants. 20 milliards d'euros échappent à l'impôt chaque année", rappelle le député Ecolo spécialiste des matières fiscales et financières. "On ne se donne pas les moyens d'essayer que ces impôts rentrent dans les caisses de l'Etat. Quant au plan d'Elke Sleurs, il est surréaliste. "Rien à voir avec les enjeux de la fraude fiscale."

 

 

"Le ministre des Finances devrait être le premier responsable du dossier. Mais on délègue la compétence" vers la secrétaire d'Etat, Elke Sleurs, regrette-t-il.

Mais quelle est la priorité en matière de fraude fiscale? Il rappelle les 108 recommandations établies par une commission d'enquête. "Une part importante de ces recommandations n'ont pas été mises en oeuvre."

→ Il explique que 50 des 108 recommandations n'ont pas encore été mises en oeuvre.

Gilkinet souligne encore le manque de moyens mis à la disposition de la justice. "'Les procureurs généraux sont armés de pistolers à eau, de lance-pierres. Inégalité des armes entre la justice et les fraudeurs, qui font en sorte que les dossiers traînent, arrivent à la prescription!"

• L'affaire De Decker

"La justice doit pouvoir faire son travail, comme à l'égard de toute autre personne qui serait concernée, à charge ou à décharge", demande l'Ecolo.

Georges Gilkinet: "Il y a au moins une faute déontologique dans le chef d'Armand De Decker". @BelRTL— Martin Buxant (@Le_Bux) 3 Mars 2015

 

Et plus globalement, sur toutes les histoires qui touchent des hommes politiques ces dernières semaines: "C'est très grave pour la démocratie".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés