interview

"Un service minimum dans les prisons mais pas à la SNCB"

©BELGA

Zakia Khattabi, la co-président d'Ecolo, estime qu'un service minimum doit être mis en place dans les prisons, mais pas à la SNCB. Elle dénonce par ailleurs, les jeux politiques derrière les actions sociales.

Les ministres Jambon et Geens ont présenté mardi leurs plan national de sécurité. Pour Zakia Khattabi, il était temps. "Il y a un élément qui manque dans cette lutte contre le terrorisme", estime-t-elle, "Monsieur Jambon a décidé de supprimer la cellule qui luttait contre le trafic des œuvres d'art, or on sait que l'Etat islamique se finance notamment par la vente d'œuvres d'art". 

"Il n'y avait rien de neuf dans ce plan national de sécurité."
Zakia Khattabi
Co-présidente Ecolo

Service minimum ou pas?

En ce qui concerne la question du service minimum, la co-présidente Ecolo est claire. "Le service minimum pour les prisons, oui. Mais sur le principe général, nous n'y sommes pas favorables." Elle soutient ainsi un service minimum dans les prisons et les hôpitaux, mais pas à la SNCB où "personne n'est mis en danger dans sa dignité".

Agenda politique et communautaire

Zakia Khattabi dénonce par ailleurs:

• L'agenda communautaire qui rythme la grève des gardiens de prison: "Le gouvernement a un texte sur la table, mais si on n'en parle pas encore, c'est parce qu'il craint que les prisons flamandes débrayent aussi."

• Le jeu politique derrière les mouvements sociaux: "Il y a des mouvements qui sont instrumentalisés par le politique."

Regardez l'interview ci-dessous ↓ 


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content