Les 5 actions préférées d'Igor de Maack

Igor de Maack, gérant et porte-parole de la gestion chez DNCA, épingle Sanofi, Orange, le groupe Fnac ou encore Thalès dans son portefeuille d'actions à détenir en 2017.

Sanofi

Un des leaders mondiaux pharmaceutiques. Depuis la transaction avec Genzyme, Sanofi cherche le moyen de développer d’autres franchises (oncologie notamment) pour enrayer le déclin du blockbuster sur le diabète (Lantus). Les nouvelles molécules dans les maladies cardio-vasculaires liées au cholestérol (Praluent) et les nouveaux produits contre la dermatite (Dupilumab) constituent de nouveaux espoirs. Néanmoins, ses divisions OTC, Vaccins et Pays émergents sont de vrais vecteurs de croissance; en effet, la société se paie un P/E 2017 de 13,8 pour un rendement net de 4%.

Orange

Leader du marché des télécoms français, Orange doit faire face à une compétition rude sur son territoire national. SFR, Bouygues et Iliad lui disputent sa place notamment. Mais Orange peut compter sur la qualité de son réseau et le développement plus rapide que ses concurrents de son offre de fibre optique. La marge et le revenu par abonné devraient se stabiliser pour entamer une nouvelle phase de croissance. Cependant, une opération de consolidation sur le marché français permettrait d’accélérer le "market repair" des prix, notamment dans le mobile. La société se paie des multiples attractifs: P/E 2017 de 12,9 pour un rendement net de 4,7%.

Groupe Fnac

Fruit de la scission du groupe PPR, l’enseigne de produits de librairie et d’électronique/téléphonie doit faire face à la concurrence d’Amazon et à l’environnement déprimé de la consommation. Ces vents contraires ont pu être compensés par des mesures (meilleure gestion des stocks, plan de départs volontaires). La croissance organique renaît tandis que l’opération de fusion avec son concurrent Darty devrait apporter un volant de synergies. La stratégie omnicanal (distribution physique et plateforme internet) constitue le pilier de la réussite d’un modèle économique en pleine transformation. La société se paie un multiple EV/ebitda 2017 de 3,5.

Thalès

Thalès est une société spécialisée dans l’aviation civile et les systèmes de défense militaires. L’environnement est porteur pour l’industrie militaire, qui prend le relais d’une aviation civile moins dynamique. Après avoir été restructurée, la société dispose d’un bilan solide avec une trésorerie excédentaire (dette nette/excédent brut d’exploitation de -1,1) qui lui permet d’envisager soit des acquisitions soit une amélioration de sa politique de distribution de dividendes. Enfin, sa branche de cybersécurité pourrait être un nouveau vecteur de croissance pour le futur.

Crédit Agricole

Première banque de réseau en France, le Crédit Agricole a achevé sa transformation en détachant les liens complexes qui le liaient au système de Caisses Régionales. Ancré sur un marché domestique robuste (épargne élevée, marché immobilier sain, reprise de la distribution de crédit), le Crédit Agricole offre un niveau de valorisation inédit (P/B 2017 de 0,5) avec un bilan solide dans un environnement de liquidité abondante fournie par la BCE. De plus, le rendement net offert par l’action s’avère généreux (5,5%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content