Les 5 actions préférées de Corne van Zeijl

©RV-DOC

Le choix de Corne van Zeijl, gestionnaire chez Actiam.

Wereldhave[[urn:issue:12218]]

L’action a quelque peu déçu, mais a malgré tout distribué un magnifique dividende. Même si le marché de la location souffre en ce moment, l’entreprise continue d’afficher de beaux résultats. La plupart du temps, le principal risque pour les sociétés immobilières – et donc aussi pour Wereldhave – réside dans l’augmentation potentielle des taux. C’est aussi le point de vue d’Actiam. Mais ce risque est suffisamment intégré dans le cours. La différence entre le rendement du dividende et les taux n’a jamais été aussi importante. Chez Wereldhave, le rendement du dividende se monte à 7,4%.

Aegon[[urn:issue:11754]]

Aegon devrait profiter d’une remontée des taux, en particulier aux Etats-Unis, où le groupe réalise deux tiers de son bénéfice d’exploitation. La décision de la Fed de réduire son portefeuille d’obligations devrait faire monter les taux. Aegon est bien placé pour en profiter. L’action n’est pas chère, même en comparaison avec d’autres assureurs américains. Aujourd’hui, les investisseurs s’interrogent encore sur la solvabilité de la branche néerlandaise. Nous pensons que ces inquiétudes sont exagérées. Avec une valorisation qui ne dépasse pas 7,6 fois les bénéfices attendus pour 2017, l’action peut être qualifiée de bon marché.

Randstad[[urn:issue:11785]]

Les Etats-Unis semblent arriver lentement en fin de cycle économique. Dans ce cas, il est conseillé de ne pas posséder en portefeuille d’actions de début de cycle, comme Randstad. C’est en tout cas ce que pensent les investisseurs américains. Et ils ont raison. La croissance américaine montre des signes d’essoufflement. Mais Randstad, c’est bien plus que les 22,8% de chiffre d’affaires et les 26,2% de bénéfices réalisés aux Etats-Unis. 59% du chiffre d’affaires sont réalisés en Europe continentale. Randstad devrait donc profiter de la croissance économique qui redémarre sur le Vieux Continent. Dernier point: l’action se négocie à 12,5 fois le bénéfice attendu, contre respectivement 14,8 et 15,2 pour Adecco et Manpower.

Ahold Delhaize[[urn:issue:11755]]

L’an dernier, l’entreprise belgo-néerlandaise était à l’honneur, ce qui a donné des couleurs à la valorisation de l’action. À présent, la plupart des investisseurs connaissent l’histoire, et ont intégré tous les effets positifs des synergies. Le désintérêt actuel pénalise lourdement l’action. Certains investisseurs s’inquiètent des dépenses des clients américains et/ou du manque d’investissements d’Ahold Delhaize dans les magasins aux Etats-Unis. Ces craintes sont justifiées, mais d’un autre côté, nous pensons que l’impact des synergies sera plus important que prévu initialement. C’est donc le bon moment pour profiter du recul du cours de l’action.

BAM[[urn:issue:11816]]

BAM est un promoteur néerlandais qui vient de vivre une traversée du désert. L’action se négocie avec une décote de l’ordre de 30% par rapport au reste du marché. De nombreux spéculateurs se sont brûlé les doigts en anticipant une reprise du secteur néerlandais de la construction. Aujourd’hui que le financement du groupe est garanti, les dépréciations comptabilisées (réellement) et que la reprise du secteur est confirmée, c’est le moment de prendre une position. L’introduction de Volker Wessels en Bourse d’Amsterdam pourrait déclencher un regain d’intérêt des investisseurs pour l’action BAM.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content