Publicité

Les 5 actions préférées de Guy Sips

©Dries Luyten

Guy Sips est analyste chez KBC Securities. Ses cinq actions préférées sont: Agfa-Gevaert, Materialise, Resilux, Ter Beke et Smartphoto.

1) Agfa-Gevaert

Nous nous attendons à la poursuite de l’amélioration des résultats des divisions HealthCare IT et Digital Print & Chemicals. Même si l’on attend une éclaircie du côté d’Offset Solutions, cette division devrait continuer à souffrir de la pression inflationniste et du recul structurel de l’industrie de l’offset. Nous saluons l’annonce récente selon laquelle Agfa augmentera – à nouveau – le prix de ses plaques offset dans le monde entier. Le management a reconnu que la hausse continue des prix des matières premières – en particulier de l’aluminium, de l’énergie et des matériaux d’emballage – combinée à des taux de fret élevés, rendait ces ajustements de prix inévitables.

2) Materialise

La reprise de Link3D s’inscrit dans l’ambitieux plan de Materialise de faire évoluer progressivement l’ensemble de ses progiciels vers un modèle SaaS ©David Verhaeghe / Materialise

La récente augmentation de capital (mi-juin 2021) à 24 dollars par action ne fut pas une surprise, vu que Materialise dispose d’une option de rachat sur Link3D, une entreprise installée au Colorado et spécialisée dans la fabrication additive et les MES (Manufacturing Execution Systems). Cette acquisition renforcera encore la capacité de Materialise à aider les entreprises à contrôler leur production lorsqu’elles augmentent leur capacité d’AM pour atteindre une production de volume. De plus, l’acquisition accélèrera l’accès à la plate-forme de logiciels intégrés – basée dans le Cloud – de Materialise. La reprise de Link3D s’inscrit dans l’ambitieux plan de Materialise de faire évoluer progressivement l’ensemble de ses progiciels vers un modèle SaaS (Software as a Service) et d’offrir à ses clients un accès à une plate-forme complète d’outils logiciels basée dans le Cloud permettant de gérer et de contrôler plus efficacement le processus d’impression 3D. Materialise compte exercer cette option avant la fin de l’année.

3) Resilux

Ces dernières années, l’entreprise belge Resilux a investi dans une usine de recyclage en Suisse et profite des nouvelles directives européennes – plus strictes – en matière de recyclage. Ce timing ne pouvait pas mieux tomber. Les demandes viennent soudain de partout. L’entreprise transforme des bouteilles en PET usagées en granulés de plastique. Pour atteindre les objectifs fixés, il est nécessaire d’investir massivement dans des systèmes de collecte et des usines comme celle de Bilten. Dans les années à venir, Resilux pourrait également intégrer du bioplastique dans ses bouteilles en PET. Dans cette optique, le groupe a conclu un accord avec la société néerlandaise Avantium. Cette dernière envisage de construire une usine aux Pays-Bas d’ici à 2023 pour produire du PEF – un nouveau matériau synthétique – à partir de sucre. Ce matériau est non seulement respectueux de l’environnement, mais dispose également de propriétés idéales pour les emballages. Il est notamment moins perméable au CO2 et à l’oxygène que le PET, ce qui signifie que les boissons gazeuses gardent plus longtemps leurs bulles et que les bières et les jus de fruits se conservent plus longtemps.

4) Ter Beke

Au début de l’année, Francis Kint a renoncé de manière inattendue à son poste de CEO de Ter Beke après seulement trois ans.

Au début de l’année, Francis Kint a renoncé de manière inattendue à son poste de CEO de Ter Beke après seulement trois ans. Il y a connu des années difficiles, en raison notamment d’un important rappel de produits aux Pays-Bas, de la peste porcine africaine en Chine (qui s’est traduite par une hausse importante des prix de la viande de porc), et pour couronner le tout, il a dû faire face à la crise du coronavirus. L’an dernier, le producteur de charcuteries et de repas préparés affichait des résultats nets dans le rouge et le chiffre d’affaires s’est contracté à 718 millions d’euros, loin du chiffre mythique de 1 milliard d’euros. Le nouveau CEO Piet Sanders, qui travaillait auparavant auprès du fournisseur belge de produits de boulangerie Puratos, doit remettre Ter Beke sur le chemin de la croissance après les dommages causés par la bactérie Listeria et la pandémie de coronavirus.

5) Smartphoto

Smartphoto est issu de Spector, qui était essentiellement actif dans le développement de photos, mais possédait également plusieurs chaînes de magasins. L’émergence de la photo numérique et l’évolution de la vente au détail ont presque fait disparaître ces activités et Smartphoto n’est plus actif dans ces secteurs. Aujourd’hui, l’entreprise est un acteur du commerce en ligne (albums photos) et offre plus de 500 produits personnalisables. Les clients peuvent imprimer des illustrations et des textes sur un nombre croissant de supports: de la toile aux tasses à café en passant par les T-shirts. À côté de cette offre extrêmement diversifiée, l’impression classique de photos représente aujourd’hui moins de 10% du chiffre d’affaires. Durant le mois de décembre, Smartphoto réalise près de cinq fois le chiffre d’affaires d’un mois normal. Le pic de fin d’année commence à la mi-novembre pour se terminer à Noël vu que tout le monde souhaite disposer de ses cadeaux pour Noël et le Nouvel An.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité